Development of food texture acceptance during early childhood : relationships with oral feeding behaviour and early food experience

par Lauriane Demonteil

Thèse de doctorat en Biologie des organismes

Sous la direction de Sophie Nicklaus et de Carole Tournier.

Le président du jury était Gaëlle Arvisenet.

Le jury était composé de Nathalie Boireau, Martine Hennequin, Jean-Pierre Olives.

Les rapporteurs étaient Helen Coulthard, Chantal Nederkoorn.

  • Titre traduit

    Développement de l'acceptabilité d'aliments de differents textures au cours de la petite enfance : relation avec les comportements oraux et l'expérience alimentaire de l'enfant


  • Résumé

    Ce travail de thèse a pour objectifs de caractériser quels types de textures sont acceptés à un âge donné entre 4 et 36 mois et d’identifier quels sont les facteurs (caractéristiques de enfants, leurs capacités orales et les pratiques maternelles d’alimentation) contribuant à l’acceptabilité des textures en France. Pour répondre à ces objectifs, une enquête transversale à destination de mères ayant des enfants âgés entre 4 et 36 mois (n=3079 réponses analysées) mesurant l’acceptabilité déclarée, ainsi qu’un suivi longitudinal d’enfants âgés entre 6 et 18 mois (n=49) mesurant l’acceptabilité réelle ont été conduits. Les résultats de l’enquête qui couvrait une large gamme de textures montrent que pendant la première année les enfants sont principalement exposés à des aliments sous forme de purées, alors que les morceaux et les doubles textures (purée avec morceaux) sont introduits après 12 mois. Le développement des compétences orales de l’enfant (nombre de dents, capacité à se nourrir seul) et certaines pratiques maternelles d’alimentation, tel l’âge de diversification et le mode de préparation des aliments, sont associés à une plus grande exposition aux textures alimentaires. L’acceptabilité des aliments de différentes textures est dépendante du développement oral de l’enfant et est fortement associée à l’exposition de l’enfant aux différentes textures. Les résultats de l’étude expérimentale révèlent que la majorité des textures alimentaires proposées lors des séances sont acceptées dès 6 mois. A chaque âge d’étude, l’acceptabilité et les comportements oraux varient suivant les textures ; à partir de 10 mois les enfants ont plus recours à la mastication qu’à la succion. Comme observé dans l’enquête, l’exposition aux différentes textures s’avère le meilleur prédicteur de l’acceptabilité des textures avec l’âge. La prise en compte de ces résultats détaillés pourrait permettre d’établir de nouvelles recommandations concernant l'introduction des textures en France et de développer des produits destinés aux jeunes enfants qui intégreront ces enseignements.


  • Résumé

    This thesis aimed to characterize which food textures are accepted at a given age between 4 to 36 mo of age, and to identify factors (children’s characteristics, feeding skills and maternal feeding practices) that contribute to food texture acceptance in France. To meet these purposes a cross-sectional survey intended for mothers having children aged between 4 and 36 mo (n=3079 answers analysed) measuring declared acceptance and a prospective longitudinal study with children aged between 6 and 18 mo (n=49) measuring actual acceptance were carried out. Results from the survey, which covered a larger range of food textures, showed that over the first year, infants were mainly exposed to foods in pureed forms, whereas pieces and double textures (e.g. puree with pieces) were introduced after 12 mo. Factors such as the development of feeding skills (number of teeth; ability to eat autonomously) and some maternal feeding practices (age of CF, type of food preparation) were associated with a higher food texture exposure. The acceptance of food with different textures increased steadily up to 3 years, with a sharper increase for soft and hard solid foods from 13-15mo. The acceptance was dependent of the child’s feeding skills readiness, and was strongly associated with the child exposure to food with different textures. Results from the experimental study showed that most of the food textures offered in the study were accepted by children from 6 mo onward. At each studied age, children’s food acceptance and feeding behaviours varied according to the food textures; from 10 mo, chewing predominated over sucking. As found in the survey approach, the food texture exposure was the best predictor of food texture acceptance. Taking into account these detailed results could make it possible to establish new guidelines with regards to food texture introduction in France, and to develop food products for infants and toddlers including these learning.



Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.