Regard communicationnel sur le sentiment de solitude à travers Internet : des nouvelles solitudes numériques à "l'être-seul-ensemble"

par Baptiste Pierdon

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Pascal Lardellier.

Le jury était composé de Pascal Lardellier, Thibaud Hulin, Madeleine Pastinelli.

Les rapporteurs étaient Fabien Liénard, Annabelle Klein.


  • Résumé

    Hannah Arendt définit la solitude selon trois modes différents, le premier se nomme « solitude » et recouvre les situations où nous sommes avec nous-mêmes.En philosophie, cette dichotomie ontologique permet à l’homme de prendre conscience de lui-même, et de dialoguer avec lui-même. La solitude permet la formation de la pensée. Le second mode définit par Arendt se nomme l’esseulement. Ce mode s’illustre par le fait que l’on peut se sentir très seul au milieu d’une foule.Enfin, le dernier mode exposé par la philosophe correspond à ce qu’elle spécifie d’isolement. Ce mode apparaît quand la personne est concernée par les choses du monde. Ce mode revêt un aspect politique. La personne se retrouve isolée quand les autres (avec qui elle partage le même souci du monde)se détournent d’elle. A partir de l’analyse donnée par Arendt nous allons mettre en parallèle cette distinction des formes de solitudes avec notre surexposition numérique et notre profusion de relations numériques dans nos sociétés de communications.Internet est devenu, dans notre vie, en très peu de temps une part de nous-mêmes.Quotidiennement nous nous rendons dans le monde virtuel pour différentes raisons. Nous souhaitons partager avec nos amis réels nos émotions,nos expériences, nos souvenirs sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Nous cherchons des « bonnes affaires », nous faisons nos courses, nous nous rendons sur des forums virtuels pour « discuter », nous utilisons des messageries en ligne pour continuer des conversations interrompues plus tôt ou encore pour entretenir un lien avec une personne chère qui se trouve éloignée.Certains utilisent Internet pour rencontrer des personnes, pour se faire des amis,vivre une vie normale et réelle dans le monde virtuel. La question de la solitude n’a jamais été aussi présente qu’aujourd’hui, la faute à notre société individualiste qui défait les liens entre les personnes. C’est dans ce contexte qu’Internet apparaît un peu comme un sauveur. Internet offrirait la possibilité de rapprocher les gens,de faire naître de nouvelles relations sociales, de créer des amitiés, de donner la possibilité aux personnes se sentant seules de sortir de la solitude. Mais Internet apporte-t-il réellement une solution au problème de la solitude ? Change-t-il fondamentalement le rapport que les individus vont avoir entre eux à l’avenir ? Quel impact sur les relations sociales réelles et/ou virtuelles qu’ont les individus ?

  • Titre traduit

    Communication look at the feeling of loneliness through the Internet : from new digital solitudes to...


  • Résumé

    Hannah Arendt defines solitude according to three different modes, thefirst is called "Solitude" and covers the situations in which we are with ourselves.In philosophy, this ontological dichotomy allows man to become self-conscious,and to dialogue with himself. Solitude allows the formation of thought. Thesecond mode defined by aren't is called the horror. This mode is illustrated by thefact that one can feel very alone in the midst of a crowd. Finally, the last modeexposed by the philosopher corresponds to what it specifies isolated. This modeappears when the person is concerned with the things of the world. This mode hasa political aspect. The person finds himself isolated when the others (with whomshe shares the same concern of the world) turn away from her. From the analysisgiven by Arendt we will put in parallel this distinction of forms of solitudes withour digital overexposure and our profusion of digital relations in our society.The Internet has become, in our life, in a very short time a part ofourselves. Every day we go to the virtual world for different reasons. We want toshare with our real friends our emotions, our experiences, our memories on socialnetworks like Facebook or Twitter. We search for "bargains", shop, go to virtualforums to "chat", use online messaging to continue interrupted conversationsearlier, or maintain a connection with a loved one find distant. Some people usethe Internet to meet people, to make friends, to live a normal and real life in thevirtual world. The question of loneliness has never been more present than it istoday, the fault of our individualistic society that undoes the bonds betweenpeople. It is in this context that the Internet appears a little like a savior. TheInternet offers the opportunity to bring people together, to create new socialrelationships, to create friendships, to give people who feel lonely out of solitude.But does the Internet really solve the problem of loneliness? Does itfundamentally change the relationship that individuals will have with each otherin the future? What impact on the real and / or virtual social relationships thatindividuals have?

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Regard communicationnel sur le sentiment de solitude à travers Internet : des nouvelles solitudes numériques à "l'être-seul-ensemble"


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Regard communicationnel sur le sentiment de solitude à travers Internet : des nouvelles solitudes numériques à "l'être-seul-ensemble"
  • Détails : 1 vol. (450 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 442-450. Lexique
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.