Etude comparative des discours de guerre de David Lloyd George et Winston Churchill

par Alma-Pierre Bonnet

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Agnès Alexandre-Collier.

Le président du jury était Pauline Schnapper.

Le jury était composé de Richard Davis, Luc Benoit à La Guillaume, Laurent Gautier.

Les rapporteurs étaient Richard Davis, Luc Benoit à La Guillaume.


  • Résumé

    Étude comparative des discours de guerre de David Lloyd George et Winston ChurchillObjets de communication, voire de propagande, les discours de guerre ont pris une place prépondérante au cours du 20ème siècle grâce aux valeurs idéologiques qu’ils véhiculent et à leur portée, à l’heure de la communication de masse. Art millénaire, la prise de parole en public obéit à des codes, la rhétorique, afin de transmettre au mieux un message qui, en temps de guerre, peut s’avérer décisif.Le siècle dernier a été le théâtre de deux conflits mondiaux qui ont vu les puissances démocratiques s’opposer à des régimes autoritaires. Si les démocraties ont triomphé au final, le système politique de ces pays a toutefois dû évoluer, temporairement, avec l’émergence de leaders charismatiques. Cette thèse vise à étudier les discours de guerre de deux de ces leaders, David Lloyd George et Winston Churchill, Premiers ministres du seul pays qui, tout au long des deux guerres mondiales, est resté ferme face à la menace totalitaire. Ils ont tous deux apporté une vision nouvelle où ils ont tenté de dépasser l’approche politique traditionnelle britannique en centralisant le pouvoir et en essayant d’incarner leur pays.Deux guerres mondiales ont produit deux Premiers ministres britanniques aux pouvoirs accrus, à la personnalité très forte et au talent oratoire inégalé. Cependant, le destin politique et la mémoire collective des deux hommes, malgré leur victoire, sont diamétralement opposés. Lloyd George est devenu Premier ministre lorsque son parti a remporté les élections de 1918 et s’est maintenu aux rênes du pouvoir jusqu’en 1922. Churchill, lui, a subi une cuisante défaite en 1945 et a dû attendre 1951 pour redevenir Premier ministre, de façon démocratique cette fois-ci. Sur le long terme, la situation s’inverse. Lloyd George est presque sorti de la mémoire collective alors que Churchill reste une figure héroïque en Grande-Bretagne, et dans le monde anglo-saxon en général.Notre étude cherche à comprendre si ces destins en miroir peuvent être expliqués par les discours que les deux hommes ont prononcés durant leur mandat en temps de guerre. La comparaison entre leurs discours nous permettra de mieux comprendre leur leadership respectif ainsi que les mythes politiques qu’ils ont développés. C’est dans ces mythes, totalement différents, que nous trouverons la réponse à nos interrogations.

  • Titre traduit

    Comparative study of David Lloyd George’s and Winston Churchill’s war speeches


  • Résumé

    Comparative study of David Lloyd George’s and Winston Churchill’s war speechesAs objects of communication, even of propaganda, war speeches acquired a leading role in the 20th century thanks to the ideological values they carry and the impact they have, at the time of mass communication. As an ancient art, public speaking obeys the rules of rhetoric, so as to best convey a message, which, in wartime, might prove decisive.Two worldwide conflicts in which democratic powers faced authoritarian regimes occurred last century. If democracies eventually won, their political systems had to evolve, temporarily, thanks to the emergence of charismatic leaders. This thesis aims to study the war speeches of two of these leaders, David Lloyd George and Winston Churchill, the Prime Ministers of the only country which, throughout the two wars, stood firm against the totalitarian threat. They both came up with a new vision in which they tried to go beyond the traditional British political approach by centralizing power and embodying their nation.Two world wars produced two British Prime Ministers with augmented powers, strong personalities and unrivalled oratory talent. However, their political destinies and the different ways they are remembered, in spite of their victories, are completely different. Lloyd George became Prime Minister when his party won the 1918 general election and he managed to wield power until 1922. Churchill, on the other hand, suffered a terrible defeat in 1945 and he had to wait until 1951 to be Prime Minister once again, this time democratically. In the long run, the opposite is true. Lloyd George is almost wiped off from collective memory whereas Churchill has remained a heroic figure in Great Britain, and in the Anglo-Saxon world at large.Our study seeks to understand if these mirror destinies can be accounted for by the speeches the two men delivered during their wartime premierships. Comparing their speeches will help us better understand their respective leaderships and the political myth each of them developed. In both myths, which are totally different, we will find the answers to our questions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Etude comparative des discours de guerre de David Lloyd George et Winston Churchill


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Etude comparative des discours de guerre de David Lloyd George et Winston Churchill
  • Détails : 1 vol. (462 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 427-460. Notes bibliographiques en bas de page. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.