Le roman algérien de langue française : « Orient », « Occident » et au-delà

par Naim Sadi

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises ; littérature francophone

Sous la direction de Guillaume Bridet.

Le président du jury était Xavier Garnier.

Le jury était composé de Guillaume Bridet, Anne Douaire-Banny, Sarga Moussa, Virginie Brinker.

Les rapporteurs étaient Anne Douaire-Banny, Sarga Moussa.


  • Résumé

    La thématique touchant la représentation de l’« Orient » et de l’« Occident » a été jusque-là essentiellement étudiée à partir de textes écrits par les Occidentaux eux-mêmes, comme l’a fait par exemple Edward W. Said dans son célèbre ouvrage L’Orientalisme, l’Orient crée par l’Occident. La présente thèse vise à étudier cette problématique à partir d’écrits de romanciers francophones issus de l’« Orient », plus précisément d’Algérie. Le but poursuivi dans cette étude est notamment de savoir si cette littérature développe un contre-discours relativement à l’imaginaire orientaliste ou bien elle ne fait que reproduire d’une manière ou d’une autre les mêmes représentations binaires propres à cette somme de savoir occidental sur l’« Orient ». La question est étudiée à partir d’un corpus comprenant des œuvres de fiction couvrant différentes périodes du roman algérien allant de l’entre-deux-guerres à la guerre de libération jusqu’à la période post-coloniale. L’étude tient également compte de la littérature exotique et coloniale ayant touché à la question de l’« Orient » et de l’ « Occident ».L’analyse se déploie autour de quatre axes. Le premier est celui se rapportant à la langue française, élément fondateur de cette littérature, qui exerce à tel ou tel degré son influence sur l’imaginaire développé par les écrivains algériens concernant les relations entre l’« Orient » et l’« Occident ». Le deuxième renvoie au genre littéraire de prédilection de cette littérature, à savoir le roman, au sein duquel s’exprime également la problématique de l’« Orient » et de l’« Occident ». Le troisième axe concerne la femme, un thème qui occupe une place centrale dans la représentation de l’« Orient » dans l’imaginaire occidental, mais qui est présent aussi en tant que problématique majeure dans le roman algérien de langue française. Le dernier axe est lié à la mise en fiction de l’Islam, marqueur par excellence de l’« Orient » dans l’imaginaire occidental depuis le Moyen-âge et qui tend aujourd’hui à se substituer à la notion même d’« Orient ». Le roman algérien francophone n’a pas manqué de mettre en fiction l’Islam, notamment le roman de l’entre-deux-guerres et celui de l’indépendance.Sans tomber dans la généralisation ou dénier à cette littérature ses innombrables acquis, aussi bien sur le plan qualitatif que dans le cadre de la relecture de l’orientalisme, avec lequel elle entretient par ailleurs des relations complexes, l’étude aboutit à la conclusion que le roman algérien de langue française, notamment en raison de sa déterritorialisation, n’a pas atteint un au-delà du partage binaire entre l’« Orient » et l’« Occident ». Subissant les contraintes des nouvelles formes d’hégémonie propres à la période post-coloniale, exercées par un certain « Occident » sur l’« Orient », elle n’a pu se constituer en une littérature autonome, exprimant l’universel, libérée des enjeux et des contraintes liés à l’équation dominant/dominé. Les nouvelles formes de domination, plus subtiles, laissent des marques manifestes dans les rapports entre la France et son ex-colonie dans le domaine littéraire, faisant parfois du roman algérien un discours inscrit dans le registre de l’« art du dominé ».

  • Titre traduit

    The Algerian French written novel : « East », « West » and beyond


  • Résumé

    The theme relating to the representation of the question of the "East" and the "West" has so far been essentially studied from texts written by the Westerners themselves, as did, for example, Edward Said in his famous book, Orientalism. Our thesis aims to study this issue from the writings of French-speaking novelists, that is to say authors from the "Orient" itself, more precisely from Algeria. The aim pursued in the present study is notably to know if this literature develops a counter-discourse related to. the orientalist imaginary or does it just reproduce, in one way or another, the same binary representations specific to this whole western knowledge about the East. The question is studied from a corpus comprising works of fiction covering different periods of evolution of this Algerian novel, that is to say that of the inter-war period, that of the war of liberation, and finally that of the postcolonial period. The study also takes into account the colonial literature that has touched on the question of the "East" and the "West".The analysis is based on four axes; the first one is related to the French language itself, insofar as, on the one hand, the French language constitutes the founding element of this literature, and on the other hand because of its influence on the imaginary developed around the subject matter of our study. The second axis refers to a strictly literary approach, since this dimension is also a field within which the problematic of the "East" and the "West" is expressed. The third axis concerns women, a theme that occupies a central place in the representation of the "Orient" in the Western imagination, but which presents also as a major problematic issue in the Algerian French written novel at different periods of its evolution . The last axis concerns the fictionalization of Islam as a marker par excellence of the "Orient" in the Western imagination since the Middle Ages, a marker which tends today to replace the notion of "Orient" herself. The French novel did not fail to put Islam in fiction, especially in the in between the Word Wars’ novel and that of the independence period.Without falling into generalization or denying this literature its innumerable achievements, especially qualitatively or through the rereading of orientalism with which it entertains complex relations, our study leads to the conclusion that the Algerian French written novel, especially because of it deterritorialization , didn’t reach a beyond of “East” and “West” level. It has been undergoing the constraints of the new forms of hegemony peculiar to the post-colonial period exerted by a certain "West" on the "East". Consequently, it could not be constituted into an autonomous literature, expressing the universal, free from the stakes and constraints related to the dominant / dominated equation. The new forms of domination, more subtle, leave clear marks in the relations between France and its former colony in the literary field, sometimes making the Algerian novel a discourse inscribed in the register of the "art of the dominated".

Autre version

Le roman algérien de langue française : « Orient », « Occident » et au-delà


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Le roman algérien de langue française : « Orient », « Occident » et au-delà
  • Détails : 1 vol. (674 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. [621]-653. Notes bibliographiques en bas de page. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.