Intégration d'éléments contextuels dans le jugement de blâme : exemples du contexte socio-émotionnel et du genre : approches vie-entière et développementale

par Sandra Lepeltier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Roger Fontaine.

Soutenue le 15-03-2018

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018) , en partenariat avec Psychologie des âges de la vie et adaptation (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Valérie Pennequin.

Les rapporteurs étaient Pascal Mallet, Philippe Guimard.


  • Résumé

    Cette thèse s’articule autour de deux problématiques : l’intégration du contexte socio-émotionnel permet-elle de réduire la sévérité du blâme infligé à l’agresseur (approche life-span) ? Comment les genres de l’agresseur et de la victime sont intégrés dans le jugement de blâme des pré-adolescents, adolescents et adultes jeunes. Enfin, est-ce que le facteur genre influence l’intégration du contexte socio-émotionnel ? Les résultats montrent que le contexte socio-émotionnel est intégré différemment en fonction de l’âge (enfants, pré-adolescents, adolescents, adultes jeunes, adultes moyens et adultes âgés), et il semble être plus difficile d’intégrer le contexte socio-émotionnel que les intentions ou les conséquences. L’accès aux processus identificatoires semble nécessaire pour intégrer ce facteur de manière multiplicative. Le genre est également intégré dans le jugement de blâme dès l’adolescence, et ce facteur module l’intégration du contexte socio-émotionnel. Ces données vont dans le sens de la littérature : les incivilités quotidiennes à priori non liées au genre peuvent être nuancées en fonction des genres des protagonistes. Ainsi, le contexte socio-émotionnel et le genre sont des circonstances atténuantes et l’intégration de ces facteurs n’est pas le même à différents âges de la vie.

  • Titre traduit

    Integration of contextual elements in judgment of blame : example of socio-emotional context and gender : life-span and developmental approaches


  • Résumé

    This thesis revolves around two problematics. How is the socio-emotional context integrated in the judgment of blame, in order to reduce the sanction given to the perpetrator (life-span approach)? How is gender -the perpetrator’s and the victim’s- integrated in the judgment of blame of preadolescents, adolescents and young adults? Eventually, does the gender factor have an influence on the integration of the socio-emotional context? Results showed that socio-emotional context is not integrated in the same way depending on participants’ age. Multiplicative algebra develops later compared with the integration of intention and consequence. It seems that it is more difficult to integrate socio-emotional contexts than intention or consequence in the judgment of blame. Moreover, a sufficient cognitive level and no lack of identification processes are needed to be able to integrate socio-emotional context and consequences multiplicatively. Gender is also integrated in the judgment of blame as soon as adolescence –with less severity towards girls– and this factor has an influence on the integration of socio-emotional context. These data are congruent with the literature: daily incivilities that are not related to gender can be mitigated depending on the gender of protagonists. To conclude, this doctoral thesis allowed to complete research on the extension of judgment of blame: socio-emotional context and gender are mitigating circumstances in judgment of blame. The integration of those factors is not the same depending on age.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.