Nivellement et sociophonologie de deux grands centres urbains : le système vocalique de Toulouse et de Marseille

par Léa Courdès-Murphy

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Fabio Montermini et de Jean-Michel Tarrier.


  • Résumé

    La plupart des travaux en sociolinguistique portant sur les différentes variétés du français affirment qu’un nivellement sans commune mesure est à l’œuvre en France à l’heure actuelle. Les caractéristiques régionales tendraient à s’uniformiser au profit d’une norme de prestige supra-locale; ce phénomène est désormais connu sous l’appellation « exception française ». Cette thèse propose une étude multidimensionnelle (socio-phonologique et phonético-acoustique) des caractéristiques segmentales des variétés françaises de Toulouse et de Marseille, dans l’optique de décrire la dynamique en cours de ces systèmes et de mettre à l’épreuve la thèse du nivellement. De surcroît, nous débattons des facteurs sociolinguistiques à l’origine des changements en cours dans ces variétés. Notre travail se fonde sur des données issues des corpus que nous avons constitués selon le protocole et la méthodologie des programmes de recherche Phonologie du Français Contemporain : usages, variétés et structure (PFC) et Langue, Ville, Travail, Identité (LVTI). Nous nous focalisons sur le système vocalique et en particulier sur les voyelles moyennes, le schwa et les voyelles nasales. Tout au long de ce travail, nous nous interrogeons sur la capacité des cadres phonologiques formels à modéliser des données reflétant une grande variation. Plus précisément, nous confrontons le cadre de la Phonologie de Dépendance aux résultats dégagés dans nos analyses afin d’en déterminer les avantages et les limites.

  • Titre traduit

    Leveling and sociophonology in two big urban centers : the vowel system of Toulouse and Marseille


  • Résumé

    Most sociolinguistic studies dealing with the different varieties of French state that a global levelling phenomenon is currently happening in France. Regional features are claimed to be ironed out and replaced by a supra-local norm of prestige; this phenomenon is now known as “l’exception française”. This PhD thesis offers a multidimensional study (from both a socio-phonological and phonetic-acoustical point of view) of the segmental features of the Toulouse and Marseille spoken French varieties. We aim at describing the current dynamics of these systems as well as testing the levelling hypothesis. We also discuss the sociolinguistic factors at work behind the current changes observed in these varieties. Our work is based on data that we collected by following the protocol and methodology of the PFC (Phonologiedu Français Contemporain : usages variétés et structures) and LVTI (Langue, Ville, Travail, Identité) research programmes. We mainly focus on the vocalic system and more particularly on mid-vowels, schwa and nasal vowels. Throughout this work, we test the ability of formal phonological theoretical frameworks to model data displaying a high variation. We particularly confront the Dependency Phonology framework with the results of our analyses to assess its advantages and its limits.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.