Le rôle des noyaux reuniens et rhomboïde de la ligne médiane du thalamus ventral dans la consolidation d’un souvenir spatial chez le rat : approches comportementales et moléculaires

par Amélie Gressier

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Jean-Christophe Cassel et de Anne-Laurence Boutillier.

Le président du jury était Luc Dupuis.

Le jury était composé de Mathieu Wolff.

Les rapporteurs étaient Jocelyne Caboche, François Dauphin.


  • Résumé

    La formation des souvenirs repose sur un dialogue entre l’hippocampe et le cortex préfrontal médian (CPFm) qui se met en place progressivement et durablement après l’encodage de l’information. La lésion des noyaux reuniens et rhomboïde (ReRh), relai anatomo-fonctionnel entre ces deux structures, perturbe la consolidation à long terme d’un souvenir spatial. A ce jour, les mécanismes mis en jeu ne sont, pas connus. Nous avons donc étudié les processus moléculaires impliqués dans la formation d’un souvenir spatial, au sein de l’hippocampe et du CPFm, et les conséquences induites par la lésion des noyaux ReRh. Pour cela, nous avons lésé les noyaux ReRh de rats, puis nous les testés dans une tâche de piscine de Morris pendant trois jours. Nous avons alors effectué un séquençage des ARNm des sous-régions hippocampiques CA1 dorsale et ventrale, une analyse par RT-qPCR des ARNm du CPFm, ainsi qu’une analyse de l’activation de ces structures par quantification de la protéine issue du gène immédiat c-fos. Nos résultats montrent que la lésion des noyaux ReRh modifie les processus transcriptionnels et traductionnels qui prennent place dans l’hippocampe et le CPFm, dès trois jours d’apprentissage spatial. Ces résultats pourraient expliquer la non persistance d’un souvenir spatial et les déficits comportementaux qui en résultent à la suite d’une lésion des noyaux ReRh.

  • Titre traduit

    The role of the reuniens and rhomboid nuclei of the ventral thalamus in the consolidation of a spatial memory in rats : behavioral and moleculaire approaches


  • Résumé

    Memorization relies on a dialogue between the hippocampus and the medial prefrontal cortex (mPFC). This dialog takes place progressively after the encoding of an event. Given their connectivity, the thalamic nuclei named reuniens and rhomboid (ReRh) may modulate the functional loop between these two structures. Indeed, a lesion of these nuclei impairs the persistence of a spatial memory. The mechanisms underlying this process are still unknown. Therefore, we analyzed the molecular mechanisms underlying spatial memory consolidation within the hippocampus and the mPFC, and the consequences of a lesion of the ReRh nuclei. After a stereotaxic lesion of the ReRh nuclei, rats were subjected to three days of a spatial training in the Morris water maze. We then performed a RNA sequencing of the dorsal and ventral hippocampus (CA1 regions), RT-qPCR analysis of the mPCF, and a quantification of the expression of c-fos in these two structures. Results show that ReRh nuclei lesion impairs the transcriptional and translational mechanisms within the hippocampus and the mPFC as soon as after three days of a spatial learning. These alterations could lead to the retrieval deficit observed after a long post-acquisition delay.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 29-03-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?