L'Europe à l'aune des élections présidentielles fançaises, 1965-2012

par Laurène Vernet

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Olivier Dard.

Le président du jury était Christine Manigand.

Le jury était composé de Éric Bussière, Anne Dulphy, Sylvain Schirmann.


  • Résumé

    Alors que les citoyens français se montrent plutôt enclins à la communauté européenne, et que la France poursuit son intégration et sa coopération régionales, les candidats aux élections présidentielles parlent peu de l’Europe comme d’un véritable enjeu électoral. Cette thèse étudie la place de l’Europe comme enjeu, thème et sujet électoral dans les différentes structurations du débat médiatico-politiques. Au cœur des programmes, des allocutions et des débats des candidats de diverses familles politiques, elle démontre que l’Europe est un sujet glissant, souvent relégué à la dernière place des préoccupations électorales. Un sujet qui dérange le candidat et le citoyen car son traitement politique présuppose une définition stricte du rôle de la France dans l’Europe et de la finalité de l’Europe elle-même. Un sujet qui est aussi au cœur de clivages politiques flottants. A la croisée des notions de souveraineté, d’indépendance, de grandeur voire d’identité, les analyses de la place de l’Europe dans les élections présidentielles démontrent un espace de confrontation politique quasi vide, non investi par les candidats et les électorats. Cette étude démontre que cette immersion au cœur de la problématique de la place de l’intérêt national rend compte d’un processus de désidéologisation du thème européen latent et, au regard de l’écologie électorale aux référendums européens et aux élections présidentielles suivantes, d’un repli populiste en puissance dont le traitement politique du sujet européen n’est peut-être pas le dernier responsable. Quelle France souverainiste ou européiste s’exprime dans les élections présidentielles françaises de la Ve République, pour quelle Europe ?

  • Titre traduit

    Europe in the French Presidential Elections, 1965-2012


  • Résumé

    French citizen since the 1960s have seemed to be generally in favour of the idea of a European community, and later, the European Union. However, French politicians who have run for presidential elections did not feel the need to include Europe as an electoral topic in their campaigns. If in the 1990s, Europe did become a programmatic data, it was still not considered as a topic that could create political cleavages. This thesis studies the place of Europe as an electoral issue and as a programmatic data inside the political debates. Through the analysis of the electoral programmes, the campaign speeches, and the debates, this essay demonstrates that Europe was a delicate topic and a political space of confrontation that candidates have invested very little. Europe disturbed the candidates as well as the citizen because its political treatment presupposed a strict definition of France’s role in Europe and the purpose of Europe itself. At the crossroads of the notions of sovereignty, independence, grandeur and identity, this thesis analyzes the place of Europe in the national presidential elections. Our immersion in the heart of the issues of national interests reveals a process of desideologisation of the European theme. It also shows, in regard to the electoral ecology, that there was, during the following European referendums and presidential elections, a potential populist tendency which the political treatment of the European issue was maybe not the only culprit. Which of soverainist France or europeanist France expressed itself in the French presidential elections from the Ve republic, for which Europe?


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.