Yoko Tawada, ou le Comparatisme : l’œuvre et la critique en dialogue

par Tom Rigault

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Bernard Banoun et de Cécile Sakai.

Le président du jury était Isabelle Poulin.

Le jury était composé de Muriel Détrie, Shigemi Nakagawa, Dirk Weissmann.


  • Résumé

    Yoko Tawada, écrivaine contemporaine d’expression japonaise et allemande, mène depuis trente ans une carrière qui connaît un succès critique considérable dans ses deux langues et pays d’écriture. Œuvre hybride à la croisée des genres, des langues, des cultures et des littératures, définie par une démarche autoréflexive et métalinguistique, c’est un sujet de choix pour la littérature comparée, avec laquelle elle partage des affinités fondamentales. Pourtant, elle n’est encore que peu étudiée par les comparatistes ; cette thèse se donne donc pour objet de combler en partie cette lacune. Au long d’un parcours à travers les champs de recherche et plusieurs problématiques de la littérature comparée, nous éclairons réciproquement le fonctionnement de l’écriture tawadienne et les enjeux comparatistes contemporains dans le but de démontrer l’intérêt d’un véritable dialogue entre la démarche critique et son objet. La première étape consiste à établir la pertinence et la nécessité d’une approche comparatiste. Ensuite, mimant le geste autoréflexif de l’écrivaine, nous analysons les rapports de la critique à l’œuvre littéraire afin de déterminer leurs apports mutuels. Puis nous étudions le traitement littéraire et épistémologique de la notion d’espace, et plus précisément celle de passage, centrales dans la poétique tawadienne comme dans la pratique comparatiste, avant de nous pencher sur l’Europe, espace géographique et culturel au cœur de la création chez Tawada et de la définition de la littérature comparée. Enfin, nous achevons ce parcours sur une réflexion dans les termes de Tawada sur la traduction littéraire et la littérature en traduction, nœud gordien du comparatisme.

  • Titre traduit

    Yoko Tawada : or, The Comparatism. Literary work and criticism in dialogue with each other


  • Résumé

    Contemporary bilingual writer Yoko Tawada has received much critical acclaim for both her German and her Japanese literary work since 30 years now. Her hybrid writing between genres, languages, cultures and literatures, defined by a characteristic self reflexive and metalinguistic stance, is an ideal research topic for Comparative Literature. However, it has yet to be thoroughly studied by comparatists. In our thesis, we endeavour to fill part of this gap by connecting Tawada’s writing to comparative research fields and issues, in order for them to shed light on each other. Thus we aim to demonstrate what we can gain from a real dialogue between the researcher and its object of study. The first step will be to assess the meaningfulness and use of a comparative approach in the case of Tawada’s literature. Then, we will mimic the writer’s own self reflexive gesture in order to analyse the relationship between literary work and criticism and determine how they might benefit each other. Afterwards, we will study closely the epistemological and literary uses of space and passage, two crucial notions both for Comparatism and Tawada’s writing, before focusing on a more specific geographical and cultural space: that of Europe, which is also central to the writer’s literary journey as well as the very definition of Comparative Literature. Lastly, we will close with a study of Tawada’s thought-provoking take on the Gordian knot of Comparative Literature: literary translation and literature in translation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.