Julio Cortázar et Roger Caillois : du rêve au fantastique

par Jérôme Dulou

Thèse de doctorat en Études romanes espagnoles

Sous la direction de Eduardo Ramos-Izquierdo.

Le président du jury était José García-Romeu.

Le jury était composé de Annick Louis, Susanna Regazzoni, Raquel Thiercelin-Mejías, Juliette Vion-Dury.


  • Résumé

    En 1957, Julio Cortázar rédigea une lettre à Roger Caillois encore inédite à ce jour. Il y fait l’analyse critique de L’incertitude qui vient des rêves, essai de Caillois publié en 1956. L’objet de cette thèse est de contextualiser la rédaction de cette lettre ainsi que la théorie onirique qui y est exposée par Cortázar. Adoptant une méthodologie génétique et intertextuelle, on propose une première analyse de ce document, qui peut être défini comme une « lettre-essai », afin de lui accorder la place qui doit être la sienne au sein de l’œuvre cortazarienne. On démontre ensuite que cette lettre peut être lue comme la synthèse d’une théorie et d’une pratique des rêves clés dans les premiers textes cortazariens, notamment à travers le personnage alter ego et récurrent de Gabriel Medrano, et qu’elle est l’avant-texte d’un rêve de ce personnage dans Los premios. La mise au jour de points de convergence et de passages parallèles entre la « lettre-essai » et ces premiers textes révèle que le complexe onirique cortazarien s’associe à un complexe de l’Autre, à travers les images de la main tendue et du double nocturne. Enfin, le désaccord qui oppose Cortázar à Caillois sur la question des rêves est replacé au sein d’une relation personnelle et professionnelle complexe et dans le contexte d’une opposition intellectuelle plus large autour des concepts de raison, de fantastique et de langage. On se demandera ainsi dans quelle mesure l’œuvre de Cortázar a pu se construire à l’épreuve du dissentiment qui l’opposa à Caillois sur ces différents sujets.

  • Titre traduit

    Julio Cortázar and Roger Caillois : from Dreams to Fantastic


  • Résumé

    In 1957, Julio Cortázar wrote to Roger Caillois a letter still unpublished to date. He conducts a critical review of L’incertitude qui vient des rêves, an essay by Caillois published in 1956. The subject of this thesis is to contextualise the writing of this letter as well as the oneiric theory which is exposed by Cortázar in this letter. An initial analysis of this document, which can be defined as a “letter-essay”, is proposed by adopting a genetic and intertextual methodology, in order to give this letter its rightful place in Cortázar’s works. It is then demonstrated that this letter can be read as the synthesis of a theory and a practice of the key dreams in the first cortazarian texts, particularly through Gabriel Medrano's alter ego and recurrent character, and that it constitutes the “avant-texte” of a dream of this character in Los premios. The coming to light of areas of convergence and parallel passage between the “letter-essay” and these first texts reveals that the cortazarian oneiric complex echoes a complex of the Other through the figures of the helping hand and of the nocturnal alter. Finally, the disagreement between Cortázar and Caillois over the issue of dreams is placed within the context of a personal, professional and complex relationship, and of a larger intellectual opposition about the concepts of reason, fantastic and language. It will then be pondered to which extent Cortázar’s works was built in the test of the dissent between him and Caillois over these different issues.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.