Autour de L'Angelinetum et des Carmina varia de Giovanni Marrasio : étude sur la poésie latine du premier humanisme et sur le renouvellement du genre élégiaque

par Barbara Constant-Desportes

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Hélène Casanova-Robin.

Le président du jury était Jean-Christophe Jolivet.

Le jury était composé de Donatella Coppini, Laurence Boulègue, Stefano Grazzini, Mario Labate.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la renaissance de l’élégie latine à l’ère humaniste, au début du XVe siècle, à Sienne. Giovanni Marrasio compose alors le premier recueil d’élégies en langue latine de la Renaissance, l’Angelinetum, d’inspiration amoureuse, auxquels s’ajoutent de nombreux poèmes variés, ses carmina varia. Avant lui, ce genre n’avait pas retrouvé d’expression depuis plusieurs siècles. L’œuvre du poète, très variée dans ses thèmes et dans ses sujets, trouve son unité dans l’utilisation exclusive du distique élégiaque. Cela conduit à s’interroger sur la conception de l’élégie latine que Marrasio illustre : s’il se réapproprie de nombreux thèmes et de nombreuses topiques caractéristiques des élégies antiques, il intègre dans sa poésie plusieurs héritages littéraires d’époques ultérieures. Tous ces emprunts sont savamment fondus dans une poésie originale au gré d’une imitation habilement pensée. Les modalités de cette imitation sont analysées dans toute leur variété : la réminiscence littéraire s’exprime ainsi par l’allusion, la citation et la traduction. L’analyse de l’imitation marrasienne permet également d’évaluer les nouveaux apports du poète au genre élégiaque, notamment par l’intégration de thèmes pétrarquistes et par le rapprochement de l’élégie et de l’épigramme. Marrasio participe, en tant que lettré, à certains débats littéraires de son temps, tels l’inspiration ou la valeur de la poésie, qui trouvent dans ses poèmes, des illustrations inédites, repérables grâce à une pratique métapoétique de l’écriture. Marrasio se révèle à la fois un passeur et un novateur dans la renaissance du genre élégiaque.

  • Titre traduit

    About Giovanni Marrasio’s Angelinetum and Carmina : studies in early Humanism’s latin Poetry and in the elegiac Genre’s Renewal


  • Résumé

    This thesis deals with the renaissance of the Latin elegy in the humanist era, at the beginning of the 15th century, in Siena, when Giovanni Marrasio composed the first collection of elegies in Renaissance Latin, Angelinetum, with love as its inspiration, in addition to numerous diverse poems, his carmina varia. This style of expression had not been in use for several centuries prior to this. The exclusive use of the elegiac distich lends unity to the wide range of themes and subjects in the poet's work. This leads one to ponder the conception of the Latin elegy as illustrated by Marrasio : if he reappropriates many themes and topics characteristic of ancient elegies, he integrates several literary legacies from various earlier periods in his poetry. All these borrowings are skillfully combined into original poetry by means of clever purposeful imitation. The methods of this imitation are analysed in full: literary influence is thus expressed by allusion, quotation and translation. The analysis of Marrasian imitation also allows the poet's new contributions to the elegiac genre to be evaluated, in particular his use of Petrarchist themes and combination of the elegy and the epigram. As a man of letters, Marrasio took part, in certain literary debates of his time, on topics such as inspiration or the value of poetry, which find novel expression in his poems, identifiable thanks to a metapoetic writing style. Marrasio turns out to be both an imitator and an innovator in the renaissance of the elegiac genre.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.