Le processus d’institutionnalisation de l’éthique d’entreprise : vers un renouvellement de l’autorité managériale ? Le cas d’Electricité de France de 1971 à 2015

par Florian Malaterre

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Véronique Richard.

Le président du jury était Emmanuël Souchier.

Le jury était composé de Françoise Bernard, Sylvie Parrini-Alemanno, David Douyère.


  • Résumé

    Au cours des dernières décennies, les directions d’entreprises ont accordé une attention croissante à la question de l’éthique. Cela s’est traduit par la mise en place de différentes démarches (RSE, développement durable, etc.). Parmi elles, le projet d’une éthique d’entreprise, qui est connu le plus souvent pour ses « chartes éthiques » ou ses « codes de conduite » en tant qu’ils sont rendus publics. Pour autant, ces documents s’inscrivent en interne dans un dispositif de management (organisation, outils de contrôle, communication) qui entend faire changer les manières de travailler des salariés. Cela implique une légitimité de la direction à imposer une éthique qui ne nous semble pas aller de soi. Dans ces conditions, nous nous proposons d’étudier la manière dont la direction conçoit son rôle en matière d’éthique et construit sa légitimité auprès des salariés. Nous nous demandons dans quelle mesure l’éthique d’entreprise contribue à une évolution de l’autorité managériale. Nous étudions le cas d’une ex-entreprise publique du secteur de l’énergie, Electricité de France, où nous avons réalisé une partie de notre projet de thèse sous convention CIFRE. Nous analysons l’évolution du dispositif de management sur l’éthique d’entreprise à partir d’un corpus de documents compris entre 1971 et 2015. Nous explorons cinq axes : le rapport de la direction au contexte, les choix d’organisation pour prendre en compte l’éthique, le format des référentiels éthiques, les outils de gestion pour faciliter l’appropriation de l’éthique, et la relation de la direction aux syndicats à travers le projet d’une éthique d’entreprise.

  • Titre traduit

    The institutionalization of corporate ethics : towards a renewal of managerial authority? The case of Electricité de France from 1971 to 2015


  • Résumé

    In recent decades, corporate management has been paying increasing attention to the issue of ethics. This has resulted in the implementation of various approaches (CSR, sustainable development, etc.). Among them, the project of a corporate ethics, which is known most often by its "ethical charters" or its "codes of conduct", as they are made public. However, these documents are part of an internal management system (organization, control tools, communication) that intends to change the ways employees work. This implies a legitimacy of management to impose an ethics that does not seem self-evident. In these conditions, we propose to study the way in which management conceives its role in ethics and builds its legitimacy among employees. We wonder how this contributes to an evolution of managerial authority. We are studying the case of a former public company in the energy sector, Electricité de France, where we realized part of our CIFRE thesis project. We analyze the evolution of the management system on corporate ethics from a body of documents between 1971 and 2015. We explore five areas: the report of management to the context, the organizational choices taking ethics into account, the format of ethical standards, management systems to facilitate the appropriation of ethics, and the relationship of management to unions through the project of corporate ethics.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.