Hercule à la croisée des chemins ou le “héros perplexe”. (Re)configurations discursives et genrées de l’apologue de Prodicos dans les cultures européennes, de l’Antiquité aux débuts du XIXe siècle (domaines allemand, anglais, français, italien)

par Marie-Pierre Harder

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Véronique Gély.

Soutenue le 02-02-2018

à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche en littérature comparée (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Anne Tomiche.

Le jury était composé de Gary Ferguson, Ute Heidmann, Clotilde Thouret, Lise Wajeman.


  • Résumé

    Au croisement des études culturelles, de la comparaison différentielle et des études genre et queer, cette thèse propose une analyse mythopoétique des (re)configurations discursives et genrées du mythe d’Hercule à la croisée des chemins dans les cultures européennes, de l’Antiquité aux débuts du XIXe siècle, dans les domaines allemand, anglais, français et italien. La thèse commence par une relecture critique des interprétations humanistes du mythe, qui font du héros hésitant entre le vice (ou le plaisir) et la vertu le paradigme universel et désincarné d’un sujet moral. Grâce aux apports des études sur les masculinités, la deuxième partie procède à une recontextualisation et à une historicisation genrées des réécritures du choix herculéen. Étudiant successivement les reconfigurations du mythe dans la pédagogie humaniste, ses réinvestissements dans des textes épiques sur la longue durée européenne, ses reprises dans des pièces et poèmes didactiques du XVIIIe siècle, puis sa réélaboration dans les romans de formation, qui émergent au tournant des XVIIIe-XIXe siècles européens comme formes privilégiées de mise en récit d’un devenir-masculin hégémonique, la présente étude avance que ce mythe constitue une puissante « technologie de genre » (Teresa de Lauretis), à travers laquelle s’est engendrée, selon des modalités (con)textuelles variées, la figure d’un sujet libéral, masculin, blanc et straight, érigé en mythe fondateur de la modernité européenne (et de sa raison discriminante). Une dernière partie propose dès lors une relecture queer du mythe, en explorant plusieurs réécritures qui troublent la binarité du choix à la croisée des chemins pour mieux désorienter son héros.

  • Titre traduit

    Hercules at the crossroads or the “perplex hero” : discursive and gendered (re)configurations of Prodicus’ tale in European cultures, from Antiquity until the beginning of the 19th century (in German, English, French, and Italian)


  • Résumé

    This PhD thesis proposes a mythopoetic analysis of the discursive and gendered (re-)configurations of the myth of Hercules at the crossroads, as it has taken shape in the realm of European cultures, from Antiquity until the beginning of the 19th century, in German, English, French, and Italian. Adopting an approach at the intersection of cultural studies, comparative studies, gender and queer studies, the thesis begins with a critical rereading of the humanist interpretations of the myth, where the hesitating hero, torn between vice (or pleasure) and virtue, is the universal paradigm of a moral subject. Based on masculinity studies, the second part of the thesis recontextualises and historicizes Hercules choices from a gendered perspective. The core of this thesis revisits historical reconfigurations of the myth by looking at humanist pedagogy and its resurgence of epic forms in the long European tradition—including 18th century didactic plays and poems and coming-of-age novels that emerge at the turn of the 18th to 19th century. These become the primary discursive forms for narrating a hegemonic idea of masculinity. The thesis demonstrates that the Hercules myth constitutes a powerful “gender technology” (Teresa de Lauretis), that has operated as a vector for engendering, in varying contextual modalities, the figure of the liberal, masculine, white and straight subject, erected as the founding myth of European modernity (and its discriminatory implications). Departing from this argument, the last part proposes a queer reading of the myth, by exploring several rewritings that trouble the binary choice of the crossroads in order to better disorient its hero.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.