Etudes psychopathologiques quantitatives d’enfants intellectuellement surdoués : associations avec l’inhomogénéité intellectuelle

par Fabian Guenolé

Thèse de doctorat en Santé publique - recherche clinique

Sous la direction de Mario Speranza et de Jean-Marc Baleyte.

Soutenue le 12-09-2018

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Santé Publique (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne ; 2015-...) , en partenariat avec Laboratoire de recherches cliniques et en santé publique sur les handicaps psychiques, cognitifs et moteurs (HANDIReSP) (laboratoire) , Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire de recherches cliniques et en santé publique sur les handicaps psychique- cognitif et moteur / HANDIReSP (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Falissard.

Le jury était composé de Nicolas Georgieff, Jean Marc Baleyte.

Les rapporteurs étaient Maria Melchior, Laurence Vaivre-Douret.


  • Résumé

    La santé mentale des enfants « intellectuellement surdoués », une des appellations désignant les enfants présentant des aptitudes intellectuelles jugées particulièrement supérieures à la norme, suscite des questionnements scientifiques en raison de leur vulnérabilité psychologique supposée.L’objectif principal de la thèse était d’explorer les profils psychopathologiques d’enfants surdoués en situation de difficulté psychologique et de rechercher des facteurs cognitifs et psycho-comportementaux associés à la santé mentale chez les enfants intellectuellement surdoués.L’investigation psychopathologique quantitative d’un groupe (n = 143) d’enfants intellectuellement surdoués (QI ≥ 130) amenés à consulter auprès de professionnels de santé de l’enfance pour des difficultés scolaires et/ou d’adaptation sociale a montré des problèmes émotionnels et comportementaux significatifs et variés. Les problèmes émotionnels et comportementaux internalisés prédominaient sur les problèmes externalisés. Un très haut QI (≥ 145) ne semblait pas associé à plus de problèmes émotionnels et comportementaux, en revanche, un profil intellectuel inhomogène était associé à significativement plus de problèmes émotionnels et comportementaux, plus particulièrement des problèmes externalisés et tout particulièrement des comportements agressifs. Le profil intellectuel inhomogène était également associé à plus de syndromes émotionnels et comportementaux complexes (syndromes mixtes). Des investigations supplémentaires concernant l’inhomogénéité intellectuelle, menées dans le même groupe d’enfants et dans deux autres de recrutement comparable (n = 111 et 12 ; respectivement), ont suggéré son association avec certaines variables psychopathologiques, en particulier la dysrégulation émotionnelle et l’hétérogénéité des processus de raisonnements piagétiens.Enfin, une étude menée en milieu scolaire chez 118 collégiens a suggéré que l’inhomogénéité intellectuelle présentait un lien négatif avec l’estime de soi chez les jeunes intellectuellement surdoués.Le principal résultat de la thèse est la mise en évidence d’une association chez les enfants intellectuellement surdoués étudiés entre l’inhomogénéité du profil intellectuel et certaines variables psychopathologiques et de santé mentale, en populations cliniques et scolaire.De nouvelles études, épidémiologiques et cliniques sont néanmoins nécessaires pour mieux cerner la notion d’enfant intellectuellement surdoué elle-même, et préciser les vulnérabilités qui y sont éventuellement associées.

  • Titre traduit

    Quantitative psychopathological studies in intellectually gifted children : associations with intellectual inhomogeneity


  • Résumé

    Mental health in intellectually gifted children (IQ ≥ 130) raises scientific questions because of their supposed psychological vulnerability. The main objective of the thesis was to explore the psychopathological profiles of clinically-referred gifted children, and to investigate cognitive, emotional and behavioral factors associated with mental health in gifted children. A quantitative psychopathological investigation of a group (n = 143) of gifted children who were clinically-referred for academic and/or social adaptation problems showed significant and varied emotional and behavioral problems. Internalized problems predominated over externalized ones. A very high IQ (≥ 145) was not associated with more emotional and behavioral problems. An inhomogeneous intellectual profile was associated with significantly more emotional and behavioural problems, particularly externalized ones, and more particularly aggressive ones. Intellectuel inhomogeneity was also associated with more complex emotional and behavioral syndromes (mixed syndromes). Further investigations of intellectual inhomogeneity in the same group of gifted children and in two other ones similarily recruited (n = 111 and 12; respectively) suggested its significant association with certain psychopathological variables, particularly emotional dysregulation and heterogeneity of Piagetian reasoning processes. Finally, a school-based study among 118 secondary school students suggested that intellectual inhomogeneity had a negative relationship with self-esteem among intellectually gifted youth. The main result of the thesis is the evidence for an association in intellectually gifted children between the inhomogeneity of the intellectual profile and certain psychopathological and mental health variables in clinical and school settings. Additional studies are however needed in odrer to better the significance of intellectual giftedness in children and its potentially associated psychological vulnerabilities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.