Santé mentale au travail dans un contexte d'hypermodernité : quels enjeux pour le management public ?

par Stephanie Clerc

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Alain Kokosowski.

Le président du jury était Liliana Mitkova.

Le jury était composé de Alain Kokosowski, Liliana Mitkova, Céline Desmarais, Todd I. Lubart.

Les rapporteurs étaient Céline Desmarais, Todd I. Lubart.


  • Résumé

    Résumé :Dans un contexte de modernisation de l'Etat, les structures publiques doivent faire face à de nombreuses mutations organisationnelles autant qu'à une montée des risques psychosociaux. A partir des travaux conduits sur l'hypermodernité que nous complétons par la théorie de la préservation des ressources, nous cherchons à identifier certains enjeux en matière de management public.Cette recherche, réalisée à partir d'une étude qualitative menée auprès de trois administrations déconcentrées de l'Etat, examine la dynamique entre trois variables : les facteurs de risques psychosociaux, les ressources disponibles ainsi que les valeurs professionnelles.L'analyse révèle, d'une part, l'existence de risques conformes à ceux dentifiés dans les entreprises privées, d'autre part, la présence de ressources régulatrices liées à la qualité des relations avec les pairs et à la nature des missions autant qu'aux possibilités de développement et, enfin, des valeurs relatives à la motivation à l'égard du service public.D'une manière générale, l'interprétation des données indique que les valeurs professionnelles se heurtent fréquemment à la logique du new management public qui sous-tend les nouveaux modes de production publique. Cependant, loin de rester passifs, les agents se tournent vers d'autres valeurs "refuges", telles l'utilité de leur travail ou la satisfaction des usagers, qui agissent comme de nouvelles ressources dans un contexte à l'avenir incertain.

  • Titre traduit

    Mental health at work in a context of hypermodernity : What issues for public management ?


  • Résumé

    Abstract :In a context of modernization of the state, public structures have to face many organizational changes as well as a rise in psychosocial risks. From the works conducted on hypermodernity that we supplement with the theory of the preservation of resources, we seek to identify some issues in public management. This research, based on a qualitative study conducted among three decentralized state administrations, examines the dynamics between three variables: psychosocial risk factors, available resources and professional values. The analysis reveals, on the one hand, the existence of risksconsistent with those identified in private companies, on the other hand, the presence of regulatory resources related to the quality of relations with peers and the nature of missions as much as development opportunities; and, finally, values relating to motivation for public service. In general terms, the interpretation of the data indicates that professional values frequently come up against the logic of the new public management that underpins the new modes of public production. However, far from being passive, agents are turning to other "safe haven" values, such as the usefulness of their work or the satisfaction of users, who act as new resources in a context of uncertain future.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.