Application des normes sociales aux technologies persuasives : le cas de la rénovation énergétique

par Jean-Baptiste Corrégé (Corrégé)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Mehdi Ammi.

Le président du jury était Adriana Tapus.

Le jury était composé de Mehdi Ammi, Adriana Tapus, Fabien Girandola, Benoit Dardenne, Céline Clavel, Denis J. Hilton.

Les rapporteurs étaient Fabien Girandola, Benoit Dardenne.


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse à la question des changements de comportement, et notamment à la manière dont cette question s'applique au domaine informatique à travers les technologies persuasives. Dans un contexte applicatif particulier, celui de la rénovation de logements, nous nous intéressons au rôle que peuvent jouent les informations à disposition des utilisateurs sur leur façon d'élaborer leur projet de rénovation. Une façon de modifier les comportements des utilisateurs est de modifier les buts qu'ils poursuivent, soit de manière explicite, soit de manière implicite. Si l'efficacité de la première a été montrée en contexte expérimental, elle semble toutefois moins adaptée à des situations naturelles. Nous proposons donc une approche visant à modifier les buts poursuivis par les utilisateurs implicitement.Dans cette optique, nous travaillons d'abord à l'emploi de normes sociales injonctives pour inciter les utilisateurs à travailler particulièrement sur la rénovation énergétique. Au cours d'une première étude, nous comparons norme sociale injonctive et objectif arbitraire à une condition contrôle. Nous nous intéressons à la performance des participants à la tâche (améliorer la performance énergétique d'un logement) ainsi qu'à la manière dont le projet se met en place tout au long de l'étude. Les résultats montrent que norme sociale et objectif explicite ont un effet similaire sur la performance à la tâche mais différent sur l'organisation temporelle. On observe ainsi des comportements plus stables dans le cas où la norme sociale est activée, et un effet qui semble globalement moins artificiel que dans le cas où on fixe un objectif explicite à l'utilisateur. Cette première étude met également en avant la nécessité pour la norme d'être saillante, ou activée.Nous nous intéressons donc dans une deuxième étude à ce qui caractérise la saillance du message normatif.Dans la première étude, nous avions utilisé deux types d'informations différentes : le message normatif et des indices concrets relatifs au comportement désirable. Cette deuxième étude vise à distinguer ces deux informations et tester leur effet respectif. Les résultats montrent que le message normatif semble avoir un effet légèrement plus important sur la performance mais aussi plus artificiel sur les comportements des utilisateurs.Dans une troisième étude, nous nous intéressons aux caractéristiques du message, en faisant l'hypothèse qu'un message mieux perçu pourrait appuyer la saillance de la norme qu'il porte. Dans le cadre d'une collaboration avec des chercheurs en intelligence artificielle nous avons ainsi testé différents types de cadrage afin d'évaluer leur effet respectif sur la perception de l'argument auquel ils s'appliquaient.Les résultats, mitigés, montrent essentiellement que le style argumentatif (rationnel et factuel plutôt qu'émotionnel ou moral) semble avoir un poids conséquent sur la perception de l'argument. En outre, la thématique abordée par l'argument semble jouer un rôle non négligeable et devrait donc faire l'objet d'une attention particulière pour le développement d'interventions similaires.Sur le plan applicatif, nos résultats mettent d'abord en évidence la pertinence de l'utilisation des normes sociales injonctives dans un contexte de technologie persuasive. Ils montrent également que les messages portant la norme sociale doivent être conçus avec soin, en tenant compte de multiples facteurs. Sur le plan théorique, nous montrons qu'une norme sociale peut avoir un effet comparable à celui d'un objectif explicitement fixé, mais que les deux génèrent la mise en place de processus cognitifs différents. Enfin, sur le plan méthodologique, nous appliquons l'analyse de traces de l'activité au champ de l'influence sociale, ce qui, à notre connaissance, n'avait pas encore été mis en place.

  • Titre traduit

    Social Norms Applied to Persuasive Technologies : the Case of Home Renovation


  • Résumé

    This thesis deals with the question of behavioral changes, and in particular with the way this question applies to the computer domain through persuasive technologies.In a particular application context, that of the renovation of housing, we are interested in the role that the information available to users can play in the way they develop their renovation project. One way to change user behavior is to change the goals they pursue, either explicitly or implicitly. Although the effectiveness of the former has been shown in an experimental context, it seems less suitable for natural situations. We therefore propose an approach aimed at modifying the goals pursued by the users implicitly.With this in mind, we are working first on the use of injunctive social norms to encourage users to work particularly on energy renovation. In a first study, we compare injunctive social norm and goal setting to a control condition. We are interested in the performance of the participants in the task (improving the energy performance of a home) as well as the way in which the project is set up throughout the study. The results show that social norm and explicit goal have a similar effect on task performance but different on temporal organization. We also observe a more stable behavior in the case where the social norm is activated, and an effect that seems globally less artificial than in the case where we set an explicit objective to the user. This first study also highlights the need for the norm to be salient, or activated.In a second study, we focus on what characterizes the salience of the normative message. In the first study, we used two different types of information: the normative message and concrete cues of desirable behavior. This second study aims to distinguish these two types of information and test their respective effect. The results show that the normative message seems to have a slightly greater effect on performance but also more artificial on user behavior.In a third study, we are interested in the characteristics of the message, assuming that a better perceived message could support the salience of the norm it carries. As part of a collaboration with artificial intelligence researchers, we tested different types of framing to assess their respective effect on the perception of the argument to which they applied. The mixed results essentially show that the argumentative style (rational and factual rather than emotional or moral) seems to have a significant weight on the perception of the argument. In addition, the theme addressed by the argument seems to play a significant role and should therefore be given special attention for the development of similar interventions.At the application level, our results first highlight the relevance of the use of injunctive social norms in a context of persuasive technology. They also show that social standard messages must be carefully crafted, taking into account multiple factors. On the theoretical level, we show that a social norm can have an effect comparable to that of an explicitly fixed objective, but that both generate the setting up of different cognitive processes. Eventually, methodologically, we apply the analysis of traces of activity to the field of social influence, which, to our knowledge, had not yet been put in place.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.