Designing for Ecosystems of Communication Apps

par Carla Griggio

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Wendy Mackay.

Le président du jury était Myriam Lewkowicz.

Le jury était composé de Wendy Mackay, Myriam Lewkowicz, Louise Barkhuus, Clifford Lampe, Annie Gentès, John Tang.

Les rapporteurs étaient Louise Barkhuus, Clifford Lampe.

  • Titre traduit

    Conception dédiée aux écosystèmes d'applications de communication


  • Résumé

    L’utilisation de plusieurs applications de communication au lieu d’une est de plus en plus commune. En particulier, ces applications permettent à l’utilisateur de communiquer de diverses façons avec son partenaire, les membres de sa famille ou ses amis proches. En plus d’observer comment chaque application influence la communication, il est nécessaire de comprendre comment les gens communiquent au travers d’un écosystème d’applications. Dans la première partie, je décris comment les pratiques de communication d’un utilisateur via une application sont influencées par les contacts et fonctionnalités d'autres applications de l’écosystème. La première étude montre que les utilisateurs isolent leurs contacts dans différentes applications : ils créent des “lieux de communication”, ayant des règles uniques d’adhésion, des buts perçus et des connotations émotionnelles. Ces lieux de communication sont rompus lorsqu’un utilisateur ajoute un contact qui brise des règles d’adhésion d’une application, par exemple pour utiliser une fonctionnalité présente uniquement dans cette application. La deuxième étude montre que les utilisateurs personnalisent leurs applications de communication pour mieux exprimer leur identité et leurs liens avec d’autres personnes. Au-delà de ces personnalisations, les fonctionnalités d’une application influencent la manière dont l’utilisateur s’exprime dans d’autres applications. Pour cette raison, les fonctionnalités exclusives à une application empêchent les utilisateurs de s’exprimer de manière cohérente dans leur écosystème d’applications. Je propose quatre pistes pour explorer comment améliorer la communication via un écosystème d’applications : permettre la création de plusieurs lieux de communication dans une même application, soutenir une manière de communiquer propre à une relation à travers l’écosystème d’applications, accéder aux fonctionnalités d’une application depuis les autres applications, et de permettre des outils de communication qui appartiennent aux utilisateurs et non exclusivement aux applications. Dans la seconde partie, j’explore ces pistes/directions en réutilisant des mécanismes déjà disponibles dans les systèmes d’exploitation des téléphones mobiles : des notifications, des commandes gestuelles, et des claviers virtuels. Je réutilise les notifications comme un affichage périphérique d’alerte pour construire Lifelines, un canal de communication dédié aux couples qui partage des chronologies graphiques d’informations contextuelles, comme la proximité du lieu de vie, le niveau de batterie et le nombre de pas. Je réutilise les commandes gestuelles comme raccourcis personnels pour diverses fonctionnalités que les utilisateurs peuvent exécuter dans n’importe quelle application. Je présente une vision de conception et étudie les stratégies des utilisateurs pour créer des gestes personnels dans une étude comparative avec Fieldward et Pathward, deux techniques d’interaction pour créer des gestes qui sont faciles à mémoriser pour l’utilisateur et facile à reconnaître pour le système. Enfin, je réutilise les claviers virtuels comme des boîtes à outils de communication que les utilisateurs peuvent transporter d’une application à une autre. Je présente une vision de conception et explore sa faisabilité grâce à deux prototypes : La Shared Emoji Toolbox, qui permet de partager des collections de raccourcis pour des emojis, et CommandBoard, qui combine de la saisie gestuelle de texte avec des raccourcis gestuels pour accéder à un vaste ensemble de commandes. En conclusion, je soutiens que chaque application affecte la manière dont l'utilisateur communique dans les autres applications de l'écosystème. Nous devrions cesser de concevoir uniquement des applications isolées mais concevoir des mécanismes qui aident les utilisateurs à préserver leurs lieux de communication et à exprimer leur identité et leur intimité avec leurs proches de manière cohérente dans leur écosystème d'applications.


  • Résumé

    More and more, people communicate via not one, but a complex mix of apps. In particular, couples, close friends and families use multiple apps to express caring in diverse ways throughout the day. This calls for a new focus of study: besides observing how each app shapes communication, I argue that we need a deeper understanding of how people communicate via ecosystems of communication apps. In Part One, I show that users' communication practices in one app are not only influenced by its contacts and features but also by the contacts and features in their other apps. A first study shows that the contacts in an app affect the conversations with other contacts. To control this phenomenon, people isolate contacts in different apps: they create communication places, each with its own membership rules, perceived purpose, and emotional connotations. As relationships change, people move contacts in and out of their apps, driving communication places to redefine each other. People may break their places by bringing outsiders when the functionality they need exists only in one app.A second study shows that people customize their communication apps to better express their identities, culture and intimate bonds with others. Beyond customizations, the features of each app nurture expression habits that transfer to other apps, thus influencing how users express themselves across their entire app ecosystem. App-exclusive features prevent consistent identity expressions across apps and interfere with relationship-specific communication styles. Based on these insights, I propose four design directions for supporting ecosystems of communication apps: allow multiple communication places within the same app, support relationships across apps, provide access to functionality from other apps, and enable user-owned---rather than app-exclusive---communication tools. In Part Two, I explore those design directions by repurposing three mechanisms currently available in mobile operating systems: notifications, which users can overlay on top of any open app; gesture commands, which users could perform on any app that recognizes gestures; and soft keyboards, which appear in any app that accepts text input. I repurpose notifications as peripheral awareness displays to build Lifelines, a dedicated communication channel for couples which shares visual timelines of contextual information, e.g. closeness to home, battery level, and steps. A longitudinal study with nine couples shows how each couple leveraged Lifelines in unique ways, finding opportunities for coordinating implicitly, starting conversations, and being more understanding with each other. I repurpose gesture commands as personal gesture shortcuts to diverse functionality which users can perform in any app. I present a design envisionment and study user strategies for creating personal gestures in a comparative study of Fieldward and Pathward, two interaction techniques for creating gestures that are easy to remember and easy for the system to recognize. The results show large individual differences in users' gesture-creation strategies, reflecting their culture, their intimate bonds with special contacts and technology usage habits. Last, I repurpose soft keyboards as communication toolboxes that users can carry with them from app to app. I present a design envisionment and explore its feasibility by building two prototypes: The Shared Emoji Toolbox, which allows sharing collections of emoji shortcuts, and Command Board, which combines gesture typing with gesture shortcuts to access rich sets of commands. In conclusion, I argue that when people communicate via multiple apps, each app shapes how communication happens in others. We should shift from building isolated apps to designing mechanisms that help users preserve their communication places and express their identities and intimate bonds with others consistently across their apps.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.