Les déterminants-cles de l’innovation et de la performance financiere du capital-risque d’entreprise

par Fatima Shuwaikh

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Emmanuelle Dubocage.

Soutenue le 07-12-2018

à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Réseaux Innovation Territoires et Mondialisation (Sceaux, Haut-de-Seine) (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Peter Wirtz.

Le jury était composé de Emmanuelle Dubocage, Peter Wirtz, Ulrich Hege, Anne Stévenot, Stéphanie Serve, Pascal Corbel.

Les rapporteurs étaient Ulrich Hege, Anne Stévenot.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les enjeux encore non explorés du capital-risque d’entreprise (Corporate Venture Capital, ou CVC). Cette recherche mobilise l’approche basée sur les ressources, l’approche fondée sur les connaissances, l’apprentissage organisationnel avec un focus particulier sur le concept d'ambidextérité, l’approche par les options réelles et la théorie des réseaux. L’analyse empirique couvre la période de 1998 à 2017 et est basée sur 4 206 entreprises américaines pour le premier essai, 1 547 entreprises américaines de biotechnologie pour le deuxième et 12 895 investissements effectués par 274 investisseurs en CVC nord-américains pour le troisième. Pour tester toutes nos hypothèses, nous utilisons des régressions multiples (MCO, régression binomiale négative, méthode des doubles moindres carrés,…). Dans le premier essai, nous montrons, en utilisant l’approche par les options réelles, que lorsque l’incertitude exogène est réduite, les entreprises financées par CVC bénéficient de montants d’investissement plus élevés et d’une durée d’investissement plus longue. Deux facteurs réduisent l'incertitude et améliorent le processus d'apprentissage organisationnel: la force des liens et la proximité géographique entre l'investisseur et l’entreprise financée. Les apports supplémentaires d’investissement conduisent à une entrée en bourse plus fréquente pour les entreprises soutenues par le capital-risque indépendant tandis qu’une durée plus importante de l’investissement débouche sur une sortie par acquisition plus fréquente pour les entreprises soutenues par le CVC pour des raisons liées à l’apprentissage organisationnel. Dans le deuxième essai, les entreprises soutenues par CVC affichent des taux d'innovation plus élevés que leurs homologues soutenues par IVC. La performance en termes d’innovation des entreprises soutenues par CVC dépend de leur capacité à tirer parti des ressources complémentaires de leurs investisseurs. Nous proposons trois mécanismes qui améliorent le taux d'innovation: la capacité d'absorption des entreprises financées, la force des liens et la proximité géographique entre les entreprises qui financent et les entreprises financées. Dans le troisième essai, l'ambidextérité séquentielle conduit à une meilleure performance financière pour l’investisseur que les formes équilibrées ou simultanées d'ambidextérité des investissements en CVC. Enfin, la combinaison des formes d'ambidextérité équilibrées et simultanées produit des synergies et améliore la performance financière de l’investissement en CVC.

  • Titre traduit

    Key-drivers of innovation success and financial performance in corporate venture capital


  • Résumé

    This thesis addresses unexplored issues on corporate venture capital (CVC). This research is designed on insights from resource-based view, knowledge-based view, organizational learning with a special focus on ambidexterity, real options lens, network theory. Our empirical analysis covers the period between 1998 and 2017 and is based on 4206 U.S. companies for the first essay, 1547 U.S. biotechnology companies for the second essay and 12895 investment-deals from 274 North American corporate investors for the third one. To test all hypotheses, we employ multivariate -regression analyses (e.g., ordinary least squares, negative binomial regression, two-staged least squares). In the first essay, we find that CVC-backed companies exercise real options when exogenous uncertainty is mitigated and as a result, experience higher financial injections and prolonged duration. Two influential factors reduce uncertainty and improve the organizational learning process: tie strength and geographic proximity between the corporate investor and the entrepreneurial company. Additional investment amounts lead to a higher frequency of IPO exit for independent venture capital (IVC) backed companies while longer investment durations motivate a higher frequency of acquisition exit for CVC-backed companies for organizational learning reasons. In the second essay, CVC-backed companies display higher rates of innovation output than their IVC-backed counterparts. The performance of CVC-backed companies is responsive to their ability to leverage the complementary resources of corporate investors. We propose three mechanisms that improve the innovation output: absorptive capacity of entrepreneurial companies, tie strength, geographic proximity. In the third essay, sequential ambidexterity drives to higher corporate investors’ financial performance than balanced or simultaneous forms of ambidexterity in CVC investments. Finally, the combination of balanced and simultaneous forms of ambidexterity produce synergy and enhance the financial performance of CVC investments.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.