Performance management : an american technology in a French multinational enterprise established in China

par Vincent Meyer

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Françoise Chevalier.

Soutenue le 13-06-2018

à l'Université Paris-Saclay (ComUE) , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Groupement d'études et de recherche en gestion à HEC (Jouy-en-Josas, Yvelines) (laboratoire) , École des hautes études commerciales (Jouy-en-Josas, Yvelines) (établissement opérateur d'inscription) et de Groupement de Recherche et d'Etudes en Gestion à HEC / GREGH (laboratoire) .

Le président du jury était Charles-Henri Besseyre des Horts.

Les rapporteurs étaient Patrick Gilbert, Peter Stokes.

  • Titre traduit

    La gestion de la performance : une technologie américaine dans une entreprise multinationale française implantée en Chine


  • Résumé

    Cette thèse examine l’imbrication du social et du matériel dans les entreprises multinationales, lors du transfert transnational des pratiques de gestion des ressources humaines, et plus particulièrement le transfert des pratiques de gestion de la performance. En me basant sur l’étude de quatre entités chinoises locales d’une entreprise transnationale comme cadre de mon étude de cas, j’explore comment les salariés locaux s’approprient les pratiques de gestion de la performance en internalisation les pratiques globales et en innovant pour les adapter à leur environnement local. Cette étude se fonde sur 60 entretiens, des données secondaires et des observations collectées sur plus de dix ans. Dans la première partie de cette thèse j’explore plus particulièrement l’appropriation des pratiques de gestion des ressources humaines au niveau micro et j’identifie quatre archétypes de l’appropriation des pratiques de gestion des ressources humaines : formelle, cérémoniale, déviante et innovante. Dans la deuxième partie de cette thèse, je me concentre sur l’appropriation des pratiques de gestion des ressources humaines au niveau meso. En me fondant sur la théorie de la Sociomatérialité, je propose une nouvelle définition de l’hybridation comme le processus par lequel des pratiques uniques émergent dans des filiales locales à partir de l’imbrication du social et du matériel entre le siège et les filiales locales des entreprises multinationales. Cette définition me permet d’identifier deux nouvelles formes de gestion de la performance dans les quatre entités de l’entreprise multinationale étudiée que j’ai appelées la pratique harmonieuse confucéenne de gestion de la performance et la pratique harmonieuse instrumentale de gestion de la performance. Dans le troisième chapitre, je me base sur les résultats empiriques des deux chapitres précédents pour conceptualiser un modèle multiniveau intégré du transfert transnational des pratiques de gestion des ressources humaines, en développant un autre concept central de la théorie de la Sociomatérialité: la notion de « dispositif ». Cette thèse a ainsi pour objectif de contribuer à la fois à la littérature en gestion internationale des ressources humaines et à la littérature sur la sociologie des outils de gestion.


  • Résumé

    The present dissertation examines the entanglement of the social and material in Multinational Enterprises during the transnational transfer of Human Resource Management Practices, especially Performance Management Practices. Using 4 local Chinese entities of a transnational firm as my case study, I explore how local employees make Performance Management practices their own, both internalizing global practices and innovating to adapt to local environments. This research is based on 60 interviews, secondary materials and direct observations over more than 10 years. In the first chapter of this dissertation, I explore more specifically the adoption of Human Resource Management practices at the micro level, and I identify four archetypes of the adoption of Human Resource Management practices: formal, ceremonial, deviant and innovative. In the second chapter, I focus on the adoption of Performance Management practices in Multinational Enterprises at a meso level. Drawing on sociomaterial theory, I propose a new definition of hybridization as being a process by which unique practices emerge in local subsidiaries from the entanglement of the social and the material at Headquarters and in local subsidiaries. This definition allowed me to identify two new hybrid performance management practices in the four Chinese entities of the Multinational Enterprises under investigation, which I have called the “harmonious Confucian” Performance Management practice and the “harmonious instrumental” Performance Management practice. In the third chapter, I build on the results of the two previous empirical chapters to conceptualize an integrated multilevel model for the transnational transfer of Human Resource Management practices in Multinational Enterprises by expanding another central concept to sociomaterial theory: the notion of “apparatus”. This dissertation aims therefore at contributing both to International Human Resources Management literature and to the literature of the sociology of management tools.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.