Regards croisés sur l'accordéon classique : un état des lieux de l'enseignement et du répertoire en France et en Russie

par Marie-Julie Caumel

Thèse de doctorat en Arts plastiques, musicologie

Sous la direction de André Lischke.

Soutenue le 18-12-2018

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire Synergies langues arts musique (Évry) (laboratoire) et de Université d'Évry-Val-d'Essonne (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Pierre Saby.

Le jury était composé de André Lischke, Pierre Saby, Jean-Pierre Bartoli, Yvan Nommick, Violaine Anger.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Bartoli, Yvan Nommick.


  • Résumé

    Inventé en Autriche en 1829, l'accordéon est introduit en France dès l'année suivante et s'impose rapidement dans les salons bourgeois, avant de connaître un essor fulgurant dans les rues et les lieux de danse. Devenu un symbole de divertissement dès le début du siècle suivant, il a ensuite dû sortir des sphères intimes dans lesquelles il évoluait et se confronter à ses détracteurs pour conquérir petit à petit des mondes qui n'étaient pas siens. Dans une première partie historique, nous sommes revenue sur l'histoire de l'accordéon en France, afin de comprendre comment l'instrument a intégré peu à peu toutes les sphères musicales et quels ont été les acteurs de cette évolution. Si notre propos traite principalement de l'accordéon français, nous avons tout de même choisi d'étendre partiellement notre objet d'étude à la Russie car la confrontation de deux grandes écoles et de deux visions différentes de l'instrument nous semblait pertinente pour une meilleure compréhension de son histoire. De surcroît, si l'accordéon est apparu en Russie peu de temps après son émergence en France et que sa facture a évolué là-bas de façon similaire, l'instrument ne semble pas avoir autant souffert de cette dichotomie populaire/savant. De son intégration dans un effectif orchestral par Tchaïkovski en 1883 à son entrée dans les conservatoires de Moscou et de Saint-Pétersbourg dans les années vingt, il a ouvert plus rapidement des portes qui lui demeuraient encore fermées dans notre pays. L'intégration institutionnelle de l'accordéon marqua notamment un tournant important dans son histoire et nous avons choisi de mettre en lumière, dans notre deuxième chapitre, l'accordéoniste Jules Prez, professeur titulaire de la première classe d'accordéon dans un conservatoire français. Puis, nous avons dressé un état des lieux de la présence de l'instrument dans ce type d'établissement. Nous avons ensuite consacré notre troisième chapitre à l'étude de l'évolution du répertoire savant pour accordéon en France et en Russie, de l'éclosion des premières pièces originales jusqu'à nos jours. Dans notre dernière partie, nous avons enfin mené une brève analyse de plusieurs pièces pour accordéon solo, afin de montrer l'évolution de l'écriture accordéonistique, principalement dans le rôle dévolu au clavier main gauche. Si nous avons bien évidemment retenu des œuvres phares de la littérature, nous avons également choisi de traiter de compositions plus méconnues – voire oubliées – du répertoire. Cette présente thèse apporte donc des chiffres précis sur l'intégration actuelle de l'accordéon dans les conservatoires de France métropolitaine, appuyés par un catalogue de près de deux cent cinquante établissements ; une étude statistique sur l'évolution du répertoire savant depuis la composition des premières pièces originales pour l'instrument jusqu'à aujourd'hui, en France et en Russie, avec un catalogue de plus de mille trois cents œuvres ; et enfin, une série de témoignages de plusieurs acteurs et témoins de l'histoire de l'accordéon (compositeurs, concertistes, pédagogues et facteurs).

  • Titre traduit

    Crossed looks on classical accordion : an inventory of teaching and repertoire in France and Russia


  • Résumé

    Invented in Austria in 1829, the accordion was introduced in France the following year and quickly established in bourgeois salons, before experiencing a boom in the streets and dancing places. Being an entertainment symbol from the beginning of the next century, the accordion then had to leave the intimates spheres in which he evolved and confront his detractors to conquer step by step worlds that were not his. In a first historical part, we came back to the progressive legitimization of the accordion in France, in order to understand how the instrument gradually integrated all the musical spheres and who were the actors of this evolution. If our subject deals mainly with the French accordion, we have nevertheless chosen to partially extend our object of study to Russia because the confrontation of two great schools and two different visions of the instrument seemed pertinent to us for a better understanding of its history. Moreover, if the accordion appeared in Russia shortly after its emergence in France and that it has evolved there in a similar way, the instrument doesn’t seem to have suffered as much from this popular/savant dichotomy. From his integration into an orchestral ensemble by Tchaikovsky in 1883 to his entry in the conservatories of Moscow and Saint-Petersburg in the 1920s, he opened more quickly doors that were still closed in our country. The institutional integration of the accordion marked an important turning point in its history and we have chosen to highlight, in our second chapter, the accordionist Jules Prez, professor of the first accordion class in a French conservatory. Then, we presented the current situation of teaching for the scholar year 2016-2017, in order to observe the current state of the presence of classical accordion in conservatories of metropolitan France. Then, we devoted our third chapter to the study of the evolution of the savant repertoire for accordion in France and in Russia, from the birth of the first original pieces to the present day. Finally, in our last part, we conducted a brief analysis of several pieces for solo accordion, to show the evolution of accordion writing, mainly in the role assigned to the left hand keyboard. While we have of course selected some of the most important literary works, we have also chosen to deal with more unknown or forgotten compositions of the repertoire. This thesis gives precise figures on the current integration of the accordion in the conservatories of metropolitan France, supported by a catalog of nearly two hundred and fifty establishments ; a statistical study on the evolution of the savant repertoire from the composition of the first original pieces for the instrument to the present day, in France and Russia, with a catalog of more than one thousand and three hundred works ; and finally, a series of testimonies by several actors and witnesses of the history of the accordion (composers, concert players, pedagogues and factors).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.