INTENSITÉS DU NEUTRE, À la recherche d’une posture Neutre face au Chaos

par Ido Avissar

Thèse de doctorat en Aménagement, architecture

Sous la direction de Philippe Potié.

Le président du jury était Paolo Amaldi.

Le jury était composé de Philippe Potié, Paolo Amaldi, Dominique Rouillard, Sébastien Marot, Lars Lerup, Francesca Hughes.

Les rapporteurs étaient Dominique Rouillard, Sébastien Marot.


  • Résumé

    Cette recherche se focalise sur la posture Neutre face au Chaos. Elle émerge d’une volonté de rompre avec une lecture paradigmatique de l’urbanisation et d’un désir de trouver un rapport apaisé avec le Chaos urbain qui nous entoure, un Chaos qui n’est plus la congestion spectaculaire de la Grande Ville mais un Chaos gris : diffus, silencieux, insignifiant. Ce regard que l’on qualifierait de Neutre est proche d’une certaine quiétude de l’esprit que l’on trouve dans le Zen ou le Taoïsme. Comme dans ces philosophies orientales il exprime une déconnexion et un dé-saisissement.Le Neutre est une expérience immédiate du réel qui implique une destitution du sujet, la sortie du rapport duel sujet-objet pour tenter une expérience indistincte de l’événement, sur un mode fusionnel, de réceptivité totale. Mais le Neutre qui nous intéresse dans cette recherche est un Neutre créatif et non pas purement contemplatif, un Neutre susceptible de ‘faire projet’. Ce Neutre, en tant que récepteur du Chaos, cherche à transformer la vitalité chaotique en processus actif. Notre argument principal se porte sur ce potentiel créatif et productif de la posture Neutre, et de sa manière à se saisir du Chaos comme source intarissable.La recherche s’organise selon des principes de fragmentation, transdisciplinarité, assemblage et redondance. Les onze figures qui la composent sont autonomes mais elles ne sont pas de la même nature. En effet, elles s’organisent en trois chapitres distincts, qui correspondent aux trois temps, ou trois mécanismes de la posture Neutre : (1) l’indiscernabilité (ou le Neutre réceptif), (2) le Désengagement (ou le Neutre passif) et (3) l’Énonciation (le Neutre actif). Ainsi, les trois premières figures (le Bruit, le Conflit et le Noeud), qui composent le premier chapitre, se rapportent à la réalité exogène, à ce qui se situe en dehors de nous et qui nous entoure ; les cinq figures qui suivent (l’Indifférence, le Laissez-faire, l’Idiotie, la Retraite et l’Infirmité) se rapportent toutes à l’attitude du sujet lui-même, à sa posture passive vis-à-vis du monde ; alors que les trois dernières figures (le Gris, le Pathos et l’Acceptation Active) se rapportent aux moyens d’expression et à l’accès au langage, c’est-à-dire à l’énonciation du projet.La recherche révèle que la posture Neutre ne constitue pas une méthode mais une démarche. Certes, une démarche n’a pas la même force transformatrice qu’une méthode. Elle est plus difficile à partager et à décrire. Elle est impossible à appliquer de façon constante et continue. Cependant, elle peut s’avérer tout aussi précieuse en tant que pensée du projet.

  • Titre traduit

    INTENSITIES OF THE NEUTRAL, In search of a Neutral posture towards Chaos


  • Résumé

    This research focuses on a Neutral posture towards Chaos. It comes from the will to break with a paradigmatic reading of urbanisation and from a desire to find a pacified relationship with the urban Chaos surrounding us, a Chaos which is no longer the spectacular congestion of the Großstadt, but a grey Chaos : diffuse, silent, insignificant. This view, that we qualify as Neutral is close to a certain quietude of the mind that might be found in Zen or Taoism. Like in these eastern philosophies, it expresses a form of disconnection and divestiture. The Neutral is an immediate experience of the real which implies a destitution of the subject, an exit from the dual relationship of subject-object to attempt an indistinctive experience of the event, in a fusional mode, of total receptiveness. But the Neutral on which we are focused in this research is a creative Neutral and not a purely contemplative one, a Neutral which is likely to become a means of projection. This Neutral as a receptor of Chaos, tries to transform chaotic vitality into an active process. Our main argument focuses on this creative and productive potential of the Neutral posture and on its way of taking hold of Chaos as an inexhaustible source. The research is organised according to the principles of fragmentation, transdisciplinarity, assembly and redundancy. The eleven figures of which it is composed are autonomous and of various natures. Indeed, they are organised in three distinct chapters, which correspond to three different moments, or three mechanisms of the Neutral posture : (1) Indiscernibility  (or the receptive Neutral), (2) Disengagement (or the passive Neutral),(3) Enunciation (the active Neutral). Thus, the three figures (Noise, Conflict, Node)that make up the first chapter, relate to the exogenous reality, to that which is situated outside of us and that which surrounds us ; the five following figures (Indifference, Laissez-faire, Idiocy, Retreat and Infirmity) all relate to the attitude of the subject himself, to his passive posture towards the world ; whereas the three final figures (Grey, Pathos and Active Acceptance) relate to the ways of expression and to access to language, that is to say the enunciation of the project. The research reveals that the Neutral posture does not constitute a method but an approach. Certainly, an approach does not have the transformative force of a method. It is much more difficult to impart and to describe. It is impossible to apply in a way which is continuous and constant. However, it might turn out to be just as precious as a projective thought.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Versailles.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.