Représenter, réinterpréter et réimaginer le patrimoine industriel : la promotion du renouveau de la ville postindustrielle du Nord de l’Angleterre (1970-2010)

par Aurore Caignet

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Renée Dickason et de Tim Edensor.

Soutenue le 21-11-2018

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de Anglophonie : Communautés, Ecritures (laboratoire) .

Le président du jury était Laurence Gouriévidis.

Le jury était composé de Trevor Harris, David Haigron, Emmanuel Roudaut.

Les rapporteurs étaient Florence Binard, John Mullen.


  • Résumé

    Cette thèse s’interroge sur ce qui subsiste du patrimoine industriel dans les reconversions d’édifices industriels, la régénération d’une ville et de ses espaces hérités de la révolution industrielle, et leur réinvention et promotion. Les représentations qui émergent autour de la mise en patrimoine du bâti industriel, et de la régénération de ce patrimoine et de son environnement immédiat, contribuent à la représentation de la ville postindustrielle. La présence et permanence du patrimoine industriel – dans le paysage et l’image de la ville – sont conditionnées par son degré d’adaptation à des goûts et des usages contemporains. Cette thèse révèle une prise en compte et une représentation moindres du patrimoine industriel malgré une protection et une appréciation accrues, ainsi qu’un tiraillement entre inclusion et exclusion du patrimoine industriel à l’échelle de la ville, du quartier, du bâtiment industriel, et au niveau des représentations visant à leur promotion et à l’attraction de touristes. Elle se focalise sur Bradford et Manchester, deux anciennes villes industrielles du Nord de l’Angleterre, et porte sur une période allant de 1970 à 2010, d’abord marquée par la désindustrialisation et le développement de l’archéologie industrielle, puis par des mutations en matière de conservation et de réemploi du bâti d’origine industrielle, ainsi que par la régénération de la ville postindustrielle et la redéfinition de son image. Cette étude s’achève à la fin des années 2000, une décennie prolifique en termes de réinterprétations de vestiges industriels, et s’intéresse à des réutilisations récentes à des fins culturelles et/ou créative.

  • Titre traduit

    Representing, reinterpreting and reimagining industrial heritage : the promotion of renewal in post-industrial cities in the North of England (1970-2010)


  • Résumé

    This thesis examines what remains of industrial heritage when dealing with the conversion of industrial buildings, the regeneration of a city and its spaces inherited from the industrial revolution, and their reinvention and promotion. Representations that emerge from the heritagisation of the industrial built environment, and the regeneration of this heritage and its immediate surrounding area, participate in the representation of the post-industrial city. The presence and permanence of industrial heritage – in the cityscape and city image – depend on its capacity to adapt to contemporary tastes and purposes. As this thesis suggests, industrial heritage lacks attention and visibility, even though it benefits from greater levels of protection and appreciation. It also highlights an oscillation between the inclusion and exclusion of industrial heritage, whether it is at the level of a city, a district, or an industrial building, and within representations used to promote them and to attract tourist. It focuses on Bradford and Manchester, two former industrial cities of the North of England, and covers a period stretching from 1970 to 2010, as it was initially characterised by deindustrialisation and the development of industrial archaeology, and, subsequently, by mutations in relation to the conservation and reuse of industrial buildings, as well as by the regeneration of post-industrial cities and the redefinition of their image. This study ends in 2010 – the 2000s being a prolific decade regarding the reinterpretation of industrial vestiges – and explores recent conversions of industrial buildings for cultural and/or creative purposes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

Représenter, réinterpréter et réimaginer le patrimoine industriel : la promotion du renouveau de la ville postindustrielle du Nord de l'Angleterre (1970-2010)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Représenter, réinterpréter et réimaginer le patrimoine industriel : la promotion du renouveau de la ville postindustrielle du Nord de l'Angleterre (1970-2010)
  • Détails : 1 vol. (612 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 501-553
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.