Action artistique et précarité

par Rahaf Demashki

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Ivan Toulouse.

Soutenue le 15-02-2018

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) .

Le président du jury était Françoise Parfait.

Le jury était composé de Sandrine Maillet, Leszek Brogowski.

Les rapporteurs étaient Françoise Parfait, Claire Lahuerta.


  • Résumé

    La précarité aujourd’hui prend de plus en plus de place dans notre vie quotidienne. Elle place celui ou celle qui la subit dans un état incertain, une situation instable ou un temps indéterminé. Aujourd’hui, de nombreux artistes s’intéressent à des espaces touchés par cette précarité, comme les bidonvilles, les camps de migrants, les favelas, etc., en les considérant comme lieu d’expérimentation artistique. Quel est le sens de telles actions artistiques autour, dans et à partir de ces espaces, surtout quand il s’agit de collaboration directe avec ses habitants ? Dans quelle éthique la relation entre l’artiste et ces personnes doit-elle s’envisager lors de la construction d’un travail collaboratif ? Les réponses à ces questions sont proposées à travers une analyse d’oeuvres d’artistes qui ont rencontré cette population et travaillé auprès d’elle, ainsi que par la mise en place de certaines de mes créations artistiques. La première partie de cette thèse dessine les contours du concept de « précarité », en le situant dans des espaces qui permettent de l’appréhender. La deuxième se concentre sur mon expérience auprès des personnes migrantes habitant dans les camps de Calais, ainsi que sur une analyse d’autres travaux artistiques comme ceux de l’artiste Monica Nador, réalisés dans des favelas au Brésil, afin de voir comment l’art permet de créer de la rencontre, d’engendrer du lien social autant que collectif auprès des personnes rencontrées. La dernière partie traite du concept de frontière sous ses différents aspects, et envisage les interventions artistiques permettant des perceptions différentes de la frontière. La thèse se clôt sur la manière dont les actions artistiques peuvent renouveler notre représentation des espaces précaires et de ceux qui les occupent. Par ailleurs, l’impact de la précarité sur les productions artistiques conduit à une autre manière de concevoir la posture de l’artiste quand son art est déplacé dans un terrain d’expérimentation non institutionnel.

  • Titre traduit

    Artistic action and precarity


  • Résumé

    Precarity takes more and more place in our life nowadays. It conditions the person who undergoes it in an uncertain state, an unstable situation or an indefinite time. Many artists are interested today in spaces affected by this precarious situation, such as shantytowns, migrant camps, favelas, etc., as a place for artistic experimentation. What is the meaning of artistic actions performed in, from and around these spaces, especially those involving a direct collaboration with itsinhabitants ? What is the ethics in relationship between the artist and these people when building a collaborative work ? I tried to find answers for these questions in this thesis, through the analysis of work of artists who met these people and worked with them, as well as through some of my artistic creations. The first part of this thesis draws the outlines of the concept of « precariousness », situating it in spaces that allow to comprehend it. The second focuses on my experience with migrant people living in the Calais camps, as well as an analysis of other artistic works such as those of Monica Nador, made in Brazil’s favelas, in order to see how art could make it possible to create encounters, to generate social and collective links between people in these places. The last part deals with the concept of border in its various aspects, and considers the artistic interventions allowing different perceptions of the border. The thesis concludes with the way that artistic actions could renew our representation of precarious spaces and those who occupy them. Moreover, the impact of precariousness on artistic productions leads to another way of conceiving the artist’s posture when his art is carried out into a non-institutional field of experimentation.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

Action artistique et précarité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Action artistique et précarité
  • Détails : 1 vol. (469 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.453-465. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.