Saint Georges : "Un Saint Partagé" en Méditerranée? Approche historique et anthropologique du pélerinage(Turquie et Liban)

par Mustafa Yakup Diktas

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Bernard Heyberger.

Soutenue le 10-10-2018

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec École des hautes études en sciences sociales (Paris) (établissement de préparation de la thèse) .


  • Résumé

    Saint Georges : “Un Saint “Partagé” en Méditerranée ? Approche historique et anthropologique du pèlerinage (Turquie et Liban)Résumé Les peuples du bassin méditerranéen partagent depuis multimillénaires des manières de vivre et de pratiquer leur foi, qui résistent aux divisions religieuses et aux manipulations politiques Le paysage religieux de la Méditerranée orientale est plus complexe et marqué par un foisonnement de formes de convergence interconfessionnelle moins éclatantes. Certains sanctuaires ambigus convoquent parfois les fidèles des trois religions monothéistes. Cette thèse souligne les transformations récentes du religieux et la conversion du regard anthropologique vers une lecture plus sensible aux changements économiques, politiques et culturels qui affectent rites et sanctuaires Bien que cette thèse porte sur deux études de cas particuliers, à savoir Aya Yorgi en Turquie et Mar Jirjes al Batiyeh au Liban, elle s’appuie sur une recherche multidisciplinaire pour définir un contexte plus large. Ces lieux sont explorés en profondeur grâce à une analyse qualitative, tout en prenant en compte des travaux parallèles concernant d’autres sites tels que Lod (Israël), Edirne (Turquie) et Athènes (Grèce). Partant de la recherche de la spiritualité autour des sites dédiés à saint Georges, mes découvertes révèlent des aspirations spirituelles et séculières et suggèrent une déconstruction de pôles de sens tels que sacré et profane, mouvement et lieu, religion et laïcité, communauté et individu. En s’appuyant sur diverses approches méthodologiques, cette étude arrive à la conclusion que, contrairement à la perception commune, les formes traditionnelles de rituels religieux ne sont pas nécessairement incompatibles avec la culture de consommation moderne. A travers celle-ci, les traditions religieuses sont en train de se revitaliser. La popularité renouvelée du pèlerinage aujourd'hui montre comment certains paysages et espaces religieux comme ceux d'Aya Yorgi et d'Al Batiye sont restés importants grâce aux mouvements politiques et religieux, à la littérature, aux médias, aux marchés touristiques spécialisés et à l'entreprise privée. Enfin, cette étude révèle une image d'une grande diversité de groupes et d'individus qui les visitent.Dans le monde universitaire occidental moderne, le sujet des saints et des pèlerinages « partagés » semble avoir été le plus clairement mis en évidence par un archéologue britannique vivant au début du siècle dernier et poursuivant des recherches à la British School d'Athènes, où il s'est concentré sur des sanctuaires ambigus dans les anciennes possessions ottomanes, principalement dans les Balkans et en Anatolie, avec un intérêt supplémentaire pour la Syrie et la Palestine. FW Hasluck (1878-1920) a étudié ces sites avec un regard particulier sur la religion populaire turque et le transfert de sanctuaires de tradition religieuse à une autre, en plus des cas de parrainage multi-religieux continu et fluide sur un même sanctuaire, comme c’est aussi le cas dans cette étude. Son œuvre, portant sur le christianisme et l'islam sous les sultans, est la plus complète de ce genre.

  • Titre traduit

    Saint George : "A Shared Saint" in the Mediterranean? An Historical and Anthropological Approach to Pilgrimage (Turkey and Lebanon)


  • Résumé

    Saint Georges: "A Shared Saint" in the Mediterranean ? An Historical and Anthropological Approach to Pilgrimage (Turkey and Lebanon)Abstract The people of the Mediterranean basin share ways of living and practicing their faith, which resist religious divisions and political manipulations. The religious landscape of the Eastern Mediterranean is more complex and is marked by forms of inter-confessional convergence. This thesis is an anthropological gaze towards a reading of political and cultural changes that affect sanctuaries and recent transformations of rites around two ambiguous shrines. Although this thesis pays attention to two case studies in particular, namely Aya Yorgi in Turkey and Mar Jirjes al Batiyeh in Lebanon, it draws on multi–disciplinary research in order to set a broader context. These places are explored deeply through qualitative analysis, while at the same time taking note of parallel work concerned with other sites such as Lod, Edirne and Athens. Ranging from the search for spirituality around the sites dedicated to St George, my findings that include spiritual as well as secular aspirations suggest a deconstruction of poles of meaning such as sacred and profane, movement and place, religion and secularity, community and individual. This methodologically diverse study argues that, contrary to perception, traditional forms of religious rituals are not necessarily incompatible with late–modern consumer culture. Through consumer culture, religious traditions are being revitalized. Despite the “deep rooted kinship” of the territorial resemblances of modern Turkey and Lebanon, for almost one hundred years, they have been evolving in their own separate lines and pace. Turkey has almost managed to become a nation state after the fall of the Ottoman Empire, less heterogeneous in terms of religious confessions and growing prevalence of Sunni Islam in public and private sphere along with ambivalent secularism. However Lebanon on the other hand is a small country in the region with sectarian political structural system where the confessions sometimes act like different ethnical entities and creating a nation is still a goal matter. Therefore via this study I aim to clarify if the difference between two countries’ demographic, linguistic, and socio political constructions have impact on the attribution of meaning to recently popular anthropological research area: “shared sacred sites” The shared sacred sites that I am scrutinizing throughout this study are both dedicated to Saint George - an outstanding saintly figure all around Middle East, Europe and Balkans: Aya Yorgi is the Turco-Greek name for Saint George and Mar Jirjes (Jiryes, Gerges) is the name given to the same saint in Lebanese Arabic.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 10-10-2020


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL eTheses EHESS.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.