Effet, interprétation, croyance, communauté : aspects pragmatistes de la philosophie de Nietzsche à la lumière de Peirce

par Anna Bonalume

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Marc Crépon.

Soutenue le 13-12-2018

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec Pays germaniques, transferts culturels (Paris) (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Arnaud François.

Le jury était composé de Marc Crépon, Arnaud François, Patrick Vauday, Vincent Mathias Girel.

Les rapporteurs étaient Patrick Vauday.


  • Résumé

    Nous proposons dans ce travail une analyse des conceptions épistémologiques et éthiques de Nietzsche à la lumière du pragmatisme de Peirce. Peirce est reconnu comme sémioticien et logicien, mais, à la différence de Nietzsche, a souvent été négligé comme philosophe au sens strict : c’est selon cette perspective que nous présentons certaines de ses conceptions. Nous avons, à cette fin, tout particulièrement examiné chez les deux auteurs les concepts d’effet, d’interprétation, de croyance et de communauté. Puisqu’ils ne se sont jamais lus ni rencontrés, nous avons adopté trois méthodes : la méthode de la recherche historique, l’analyse critique des textes et la méthode herméneutique. Notre étude est, suivant ces axes méthodologiques, divisée en trois parties : histoire, épistémologie et éthique. L’idée à la base de cette recherche résulte du fait que Nietzsche et Peirce envisagent tous deux le problème de la connaissance comme celui de la disjonction entre la dimension théorique et la dimension pratique. L’analyse de leurs références et de leurs influences communes, notamment celle de Darwin et des idées évolutionnistes, permet de repérer la source d’un certain nombre de concepts épistémologiques qu’ils partagent. Le pragmatisme de Peirce et la philosophie perspectiviste de Nietzsche attribuent un rôle central aux concepts d’effet, d’action et de croyance. Chez Peirce la théorie de l’inférence, l’analyse du signe, la maxime pragmatique et la conception de la croyance-habitude mettent en valeur trois aspects fondamentaux de la connaissance : la nécessité de considérer les idées à partir de leurs effets pratiques sensibles et concevables, l’importance de penser ces idées comme des signes dans un processus inférentiel, et de considérer la connaissance comme une opération hypothétique et expérimentale. Ces concepts se retrouvent chez Nietzsche dans la formulation de la généalogie, du perspectivisme et de la volonté de puissance. Notre thèse soutient que l’épistémologie des deux auteurs présente des similarités, à retrouver en particulier dans leurs conceptions de la valeur pratique, hypothétique et expérimentale de la connaissance, mais également des différences essentielles, comme le rôle attribué à la logique. Leur traitement respectif de la question éthique présente un certain nombre de dissemblances que nous allons explorer notamment à travers le concept de communauté.

  • Titre traduit

    Effect, interpretation, belief, community : pragmatist aspects of Nietzsche's philosophy in the light of Peirce's thinking


  • Résumé

    In this study, we will propose an analysis of Nietzsche's epistemological and ethical conceptions in the light of Peirce's pragmatism. Peirce is recognized as a semiotician and a logician, but, unlike Nietzsche, has often been neglected as a philosopher in the strict sense: it is from this perspective that we present some of his conceptions. To this end, we have particularly examined in both authors the concepts of effect, interpretation, belief and community. Since they never read their respective works or met, we adopted three methods: the historical research method, the critical analysis of the texts and the hermeneutical method. Our study is, according to these methodological axes, divided into three parts: history, epistemology and ethics. The idea underlying this research results from the fact that Nietzsche and Peirce both consider the problem of knowledge as that of the disjunction between the theoretical and the practical dimension. The analysis of their references and of their common influences, notably that of Darwin and the evolutionary ideas, makes it possible to identify the source of a certain number of epistemological concepts that they share. Peirce's pragmatism and Nietzsche's perspectivist philosophy attribute a central role to the concepts of effect, action, and belief. According to Peirce the theory of inference, the analysis of the sign, the pragmatic maxim and the conception of belief-habit highlight three fundamental aspects of knowledge: the necessity of considering ideas from their sensible and conceivable practical effects, the importance of thinking these ideas as signs in an inferential process, and of considering knowledge as a hypothetical and experimental activity. These concepts are found in Nietzsche’s late works through his formulation of genealogy, perspectivism and will to power. Our thesis argues that the epistemology of the two authors presents similarities, to be found especially in their conceptions of the practical, hypothetical and experimental value of knowledge, but also essential differences, such as the role attributed to logic. Their respective treatment of the ethical question presents a number of dissimilarities that we will explore, thanks to the concept of community.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-2024


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.