Sur les Coûts et Externalités de l'Intermédiation

par Mario Milone

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Gilles Chemla.

Soutenue le 03-12-2018

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Dauphine Recherches en management (Paris) (laboratoire) et de Université Paris Dauphine-PSL (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Denis Gromb.

Le jury était composé de Denis Gromb, Kathy Yuan, Jérôme Dugast, Christopher Hennessy.

Les rapporteurs étaient Denis Gromb, Kathy Yuan.


  • Résumé

    Cette thèse vise à déterminer et estimer les coûts de l’intermédiation et les externalités qu'elle génère. L'avènement du big data et de l'IA remodèle l'intermédiation financière. Ses bénéfices en termes de vitesse et coûts sont visibles, mais son impact reste encore mal compris. Je montre que ces technologies peuvent accroître les frictions financières ainsi qu'augmenter les coûts de l'intermédiation financière. La crise financière de 2008 a révélé l'importance des problèmes de liquidité. Je fournis un cadre d'analyse théorique pour comprendre les conséquences des régulations bancaires sur les problèmes de liquidité des banques. Il révèle un nouveau compromis entre les exigences en matière de fonds propres et de liquidités. Enfin, les coûts et externalités de l'intermédiation sont étudiées dans le contexte du commerce international. Pour des raisons géographiques, certains pays sont dépendants du fait que leur biens transitent par des pays intermédiaires. Cette friction est analysée théoriquement et estimée empiriquement. Les pays qui semblent ne pas être affectés (tel que le Royaume Uni) souffrent des effets de distorsion des prix engendrés par ce problème.

  • Titre traduit

    On the Costs and Externalities of Intermediation


  • Résumé

    This thesis aims at determining and estimating costs of intermediation and the extend of the externalities it generates. The rise of big data and AI is reshaping financial intermediation. Its benefits in terms of speed or cost efficiency may be easy to appreciate but its costs are far less understood. I show that technology can increase financial frictions as well as the cost of financial intermediation. The financial crisis of 2008 has highligted the importance of liquidity. I provide a theoretical framework to help understand the impact current regulatory tools may have on banks liquidity problems. The analysis sheds light on a new trade-off between capital and liquidity requirements. Finally, costs and externalities of intermediation are studied in the context of international trade. Due to geographical constraints, some countries are intermediating goods in trade relationships. This trading friction is both theoretically analyzed and empirically estimated. Countries that are seemingly unnafected (e.g. The United Kingdoms) are in fact suffering from the distortionary effect it creates on global prices.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Université Paris-Dauphine. Service commun de la documentation : Thèses électroniques Dauphine.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.