L’étude d’un processus d’innovation au travers de la théorie des capacités dynamiques : le cas d’une banque régionale de détail, le Crédit Agricole d’Aquitaine

par Marc Errotabehere

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jacques Jaussaud et de Julien Batac.


  • Résumé

    Face à la complexité de leur environnement, les banques se voient à la fois bousculées et stimulées par les nouveaux entrants, et contraintes par le nouveau format réglementaire. Dans le secteur bancaire, la question de l’innovation, et plus encore son organisation et son pilotage, s’imposent ainsi comme des sujets majeurs de réflexion. Notre recherche doctorale se propose ainsi d’étudier le processus d’innovation d’une banque régionale de détail sous l’angle de la théorie des capacités dynamiques. Dans cette thèse, nous choisissons d’étudier cinq dispositifs organisationnels lancés à intervalles réguliers par une banque régionale de détail : le Crédit Agricole d’Aquitaine. Ces nouveaux dispositifs, internes et externes, ont pour objectif d’alimenter l’organisation-support en nouvelles connaissances. Nous proposons de lire ces pratiques au regard du modèle développé par Teece (2007) et de transposer les trois phases de son analyse (Sensing, Seizing, Transforming) au sein du cas étudié. Les résultats de cette thèse consistent, d’une part, à décrire une démarche naissante mais bien réelle d’innovation au sein de l’entité bancaire. D’autre part, nous recensons des difficultés de connexion entre ces dispositifs et l'organisation-support (diffusion des nouvelles connaissances, transformation des pratiques, évolution des comportements). Un autre intérêt de notre recherche est de démontrer la relative fragilité du modèle des capacités dynamiques de Teece (2007), celui-ci ne s’appliquant que partiellement au cas bancaire investigué.

  • Titre traduit

    The study of an innovation process through dynamic capacity theory : the case of a regional retail bank, Crédit Agricole d'Aquitaine


  • Résumé

    Faced with the complexity of their environment, banks are both jostled and stimulated by new entrants, and constrained by the new regulatory format. In the banking sector, the question of innovation, and even more its organization and its management, are thus essential topics for reflection. Our doctoral research thus proposes to study the innovation process of a regional retail bank from the perspective of dynamic capacity theory. In this thesis, we choose to study five organizational initiatives launched at regular intervals by a regional retail bank: Crédit Agricole d'Aquitaine. These new devices, internal and external, aim to feed the support organization with new knowledge. We propose to read these practices in light of the model developed by Teece (2007) and to transpose the three phases of its analysis (Sensing, Seizing, Transforming) into the studied case. The results of this thesis consist, on the one hand, in describing a nascent but very real initiative of innovation within the banking entity. On the other hand, we identify difficulties of connection between these initiatives and the support organization (diffusion of new knowledge, transformation of practices, evolution of behaviors). Another interest of our research is to demonstrate the relative fragility of Teece's dynamic capacity model (2007), which only partially applies to the investigated banking case.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Pau-SCD-Bib. électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.