Le moment français du postcolonial : pour une sociologie historique d’un débat intellectuel

par Anne-Claire Collier

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Stéphane Dufoix.

Le président du jury était Yves Gingras.

Le jury était composé de Stéphane Dufoix, Yves Gingras, Frédérique Matonti, Razmig Keucheyan, Laure Blévis, Sarah Mazouz.

Les rapporteurs étaient Frédérique Matonti, Razmig Keucheyan.


  • Résumé

    Ce travail restitue la trajectoire de circulation et de traduction du postcolonial en France. En proposant une analyse à la fois sémasiologique et onomasiologique du terme postcolonial, cette thèse cherche à montrer comment émerge et se diffuse une nouvelle grille de lecture du monde social. Celle-ci permet de faire émerger une imbrication conceptuelle complexe mettant en relation les concepts d’idéal républicain, d’universalisme, de multiculturalisme, d’identité nationale et de discriminations. Ce travail retrace les conditions de possibilités de ce nouveau vocable à travers l’analyse de trois espaces : politique, savant et intellectuel. Il montre comment des thématiques, d’abord confinées dans les espaces sociaux, tendent progressivement à s’imbriquer au début des années 2000. L’analyse de l’année 2005, comme point de rupture dans la visibilité de cette thématique, permet de mettre en évidence la constitution d’espaces de traductions : de nouvelles revues et maisons d’éditions et d’insister sur les trajectoires multiples des traducteurs. Enfin, ce travail propose une cartographie de la controverse engendrée à la suite de la réception du terme postcolonial à travers une analyse de ses scènes, de sa spatialisation et de ses motifs argumentatifs.

  • Titre traduit

    The french period of postcolonialism : for a historical sociology of an intellectual debate


  • Résumé

    This work articulates the circulation and translation of the trajectories of postcolonial studies in France. Proposing both semasiological and onomasiological analyses of the postcolonial term, this thesis intends to show how a new interpretation of the social world rise and spread. A complex and conceptual overlapping emerges where the notions of “idéal républicain”, universalism, multiculturalism, “identité nationale” and discrimination are related. This work outlines the conditions of possibility of this new semantic through the analysis of three areas: political, scientific and intellectual. It demonstrates how themes, prior confined in specific social areas, tends to gradually overlap at the beginning of 2000’s. The analysis of the year 2005, as a turning point in the exposure of this topic, highlights the creation of translation areas: new journals, publishing houses and outlines the various trajectories of translators. Finally, this work propose a cartography of the controversy generated following the reception of the term postcolonial in France through the analysis of its scenes, its spatialization and its argumentative patterns.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.