Passé(s) recomposé(s) : les commissions d’historiens dans les processus de rapprochement en Pologne (Pologne-Allemagne, Pologne-Russie)

par Emmanuelle Hébert

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Marie-Claire Lavabre et de Valérie-Barbara Rosoux.


  • Résumé

    L’objectif de notre thèse de doctorat est d’analyser les commissions d’historiens dans les processus de rapprochement en Pologne. Deux cas d’étude sont privilégiés : la commission polono-allemande sur les manuels scolaires et le groupe polono-russe sur les questions difficiles. Ce travail se base sur deux sources principales : une série d’entretiens et des recherches dans les archives. A ce corpuss’ajoutent des sources complémentaires : observations participantes et analyse de discours politiques, de sondages et de la presse.Les points de vue de part et d’autre divergent, voire s’opposent. Les historiens cherchent alors, selon Ricoeur, un récit qui peut favoriser le rapprochement. Ce dialogue sur l’histoire correspond tout à fait à ce qui est demandé aux commissions d’historiens. Dès lors, pourquoi ces commissions ont-elles été créées ? Comment fonctionnent-elles et pourquoi continuent-elles de fonctionner ? Nous formons les hypothèses que, premièrement, ces commissions ont été créées dans un objectif de rapprochement, voire de réconciliation. Deuxièmement, leur fonctionnement — et sa prolongation— dépend de trois variables : le contexte, les mandats, les acteurs.Notre thèse s’articule en cinq points. Les trois premières parties portent sur chacune des trois variables évoquées : contexte, mandats, acteurs. La quatrième partie porte sur les sphères d’influence de ces commissions et les débats qu’elles engendrent : politique et religion, débats publics, débats scientifiques. La dernière partie se concentre sur les projets de ces commissions :l’ouvrage commun ou les centres de dialogue du côté polono-russe, le manuel commun d’histoire du côté polono-allemand.

  • Titre traduit

    Recomposed past(s) : historical commissions in the rapprochement processes in Poland (Poland- Germany, Poland-Russia)


  • Résumé

    The objective of my PhD thesis is to analyse historical commissions in the processes of rapprochement in Poland. Two cases studies are selected: the Polish-German school book commission and the Polish-Russian group for difficult matters. This work relies on two main sources:a series of interviews and research conducted in the archives. Other sources are complementary to this main corpus: participatory observations, analysis of political discourses, opinion polls and themedia.From one part to another, the points of view differ, or even oppose themselves. Historians then lookfor, according to Ricoeur, a narrative which could favour rapprochement. This dialogue on history matches exactly with what is asked for the historical commissions. Then, why are these commissions created ? how do they work and why do they continue to function ? The first hypothesis assumes that these commissions are created in an objective of rapprochement, or even reconciliation. The second one assumes that their functioning – and its continuation – depends on three variables:context, mandates, actors. My thesis is structured on five points. The first three parts concern each of the three variables cited:context, mandates, actors. The fourth part relates to the spheres of influence of the commissions and the debates they induce: politics and religion, public debate, scientific debate. The last partfocuses on the projects of the commissions: the common book or the centres for dialogue on the Polish-Russian side, the common historical schoolbook on the Polish-German one.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.