La production de /R/ chez les locuteurs de Niamey : une première enquête de terrain

par Veronica Busà

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Bernard Laks et de Oreste Floquet.

Soutenue le 02-02-2018

à Paris 10 en cotutelle avec l'Università degli studi La Sapienza (Rome) , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire MoDyCo (Nanterre) (laboratoire) .

Le jury était composé de Bernard Laks, Oreste Floquet, Enrica Galazzi, Paul Zang Zang.


  • Résumé

    Notre étude s’intéresse à un aspect phonologique : le comportement du phonème /R/ du français parlé à Niamey, capitale du Niger, pays de l’Afrique subsaharienne. L’enquête a été mené selon le protocole du projet international, Phonologie du Français Contemporain (abrégé PFC). Il vise à rassembler un vaste corpus oral de français contemporain à travers toutes les zones francophones du monde.Nos enquêtes de terrain ont été effectuées dans une ville où le français demeure la langue officielle, et où l’on retrouve aussi d’autres langues nationales et/ou locales (haousa, songhaï-zarma, touareg, peul, kanuri et arabes). Une présentation des rhotiques du point de vue phonétique et phonologique s’est avéré nécessaire, avant la classification et l’analyse de nos données. D’une part nous avons analysé les allophones de /R/ réalisés par les enquêtés. Ces analyses montrent que la réalisation largement majoritaire est la vibrante alvéolaire [r], suivie de loin par la fricative uvulaire [ʁ], puis par les réalisations [ɰ], [χ], [ɻ] et la non-réalisation de /R/ [ø]. Tous ces résultats ont été comparés ensuite à ceux d’autres points d’enquêtes PFC dans le monde. D’autre part, nous nous sommes intéressés à la chute de /R/ dans les groupes consonantiques et en finales, pour aboutir à la conclusion que ce phénomène dépend du lexique et, plus exactement, concerne généralement la prononciation des chiffres (par exemple quatre [katR]> [kat]).

  • Titre traduit

    The /R/ pronunciation by the Niamey’s speakers : a first field survey


  • Résumé

    This thesis focuses on the phonological aspect of the /R/ in French language spoken in Niamey, the capital of Niger, a Sub-Saharan country of Africa. The survey has been conducted conforms to theprotocol and the mehology of an international project Phonologie du Français Contemporain (PFC), which aims to collect a large corpus of contemporary French spoken from all around the word. In Niamey, French coexists with others national and local languages: haousa, songhaï-zarma, touareg, peul, kanuri et arabic.In the proposed work at first we have illustrated a phonetic and phonology classification of rhotics class, then we have classified and analyzed our data. We have analyzed all allophones of /R/ produced by the interviewed speakers. These data show that the largest part of the speaker pronounce a vibrant alveolar [r], followed by a fricative uvular [ʁ], and then by [ɰ], [χ], [ɻ] and [ø]. Furthermore, we have compared our results with other PFC studies conducted all around the francophone word. Additionally, we have focused on fall of /R/ in cluster group, and we concluded that this fall depends on the lexicon, and concerns especially numbers pronunciation (for example, quatre [katR]> [kat]).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.