L’utilité des places publiques comme medias : un indicateur de cohésion sociale dans les villes a l’ère numérique

par Sally Hamarneh

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Khaldoun Zreik.

Soutenue le 12-12-2018

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Laboratoire paragraphe (équipe de recherche) .

Le président du jury était Vincent Becue.

Les rapporteurs étaient Giovanni De Paoli, Hafida Boulekbache.


  • Résumé

    En cherchant à déterminer l’utilité de la place publique à l’ère numérique, cette thèse réunit l’architecture, l’urbanisme et les sciences de l’information, en utilisant quatre méthodes qualitatives : conceptuelle, empirique, empirique-comparative, et l’analyse par la théorisation ancrée. Nous constatons qu’aujourd’hui les foules continuent à se rassembler au cœur des villes en exposant un besoin social et nous repensons la place publique en tant que média adapté à ce besoin. Nous avons construit une méthode qualitative pour évaluer l’utilité d’une place publique comme indicateur de la durabilité de la cohésion sociale et du processus de la démocratisation d’aujourd’hui, et nous l’appliquons sur deux places publiques transformées durant les années 2010. L’observation des constantes affirme le besoin social de la communication territorialisée en multitude dans les sociétés urbaines à l’ère numérique, tandis que l’observation des variables permet d’exposer comment la ville réagit pour répondre à ce besoin. Nous distinguons que certaines places publiques indiquent d’une stratégie urbaine qui revalorise les besoins sociaux dans la ville, tandis que d’autres révèlent une stratégie urbaine qui priorise les aspects sécuritaires sur l’aspect utilitaire de l’urbanisme, et dévalorisent les besoins sociaux des habitants et des visiteurs. Nous exposons que les conditions limitatives appliquées à l’usage des places piétonnes contemporaines encouragent les symptômes de tribalisation sociale et du phénomène de la schismogenèse (Taylor 1988) en fragilisant la cohésion sociale (Lefebvre 1968) et en limitant le processus de démocratisation d’une société urbaine (Habermas 1962).

  • Titre traduit

    Utility of public squares as media : indicator for social cohesion in modern cities in the age of digital


  • Résumé

    In order to determine the utility of public squares in modern cities today this doctoral interdisciplinary research combines architecture, urbanism and information science, using four qualitative methods: conceptual, empirical, empirical-comparative, and the analytic method of grounded theory.Today, despite the evolution of digital media, crowds continue to gather in the heart of cities, underlining a social need, that of massive territorialized communication, revealing how public squares are suitable sustainable media for this specific need. We have constructed a qualitative method to obtain an evaluation of the utility of a renovated public square, as an indicator for the durability of social cohesion as well as the depth of the process of democratization in cities today (Habermas 1962).By applying our paradigms in two public squares in France and Jordan, both reformed during 2010s, constants confirmed the social need of massive territorialized communication in today’s societies, while the variables exposed how each city reacts to meet this need. We found out that some public squares indicate an urban strategy, which enhances evolving social needs, while others indicate an urban strategy that prioritizes security aspects over the utilitarian aspect of urban planning, by devaluating social needs for inhabitants and visitors. Our research shows how restrictive conditions applied to pedestrian squares in today’s cities encourage the symptoms of tribalisation and the phenomenon of schismogenesis; creation of division, (Taylor 1988) leading to the weakening of social cohesion (Lefebvre 1968) as well as limiting the process of democratization in urban society (Habermas 1962).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.