Comment devenir femme politique au Gabon : socialisation, conquête et conservation du pouvoir

par Ingrid Orphise Litchangou Babambou

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Claude Dargent.

Soutenue le 23-03-2018

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris-GTM (équipe de recherche) .

Le président du jury était Janine Mossuz-Lavau.

Le jury était composé de Jane Freedman.

Les rapporteurs étaient Joseph Tonda, Marion Paoletti.


  • Résumé

    La production scientifique sur les rapports des femmes à la politique est aussi importante que variée, comme en attestent les nombreuses recherches menées dans les différents champs disciplinaires qui se sont saisis de cette thématique (histoire, science politique, sociologie, psychanalyse….). Il n’existe cependant que très peu d’écrits sur lareprésentation politique des femmes africaines en ce qu’elles ont peut-être de spécifique dans leur capacité d’agir dans ce domaine. L’intérêt de cette recherche est donc de contribuer à l’avancement des connaissances en sociologie politique–s’agissant des femmes en général, des Africaines et notamment des Gabonaises en particulier–. À cet effet, cette thèse se propose d’explorer les mécanismes par lesquels les femmes accèdent aux fonctions électives dans un pays marqué par des pratiques et logiques socio-culturelles limitant leur accès aux sphères de décision. La construction socio culturelle du rapport au pouvoir des élues a été interrogée. Les capitaux personnels et professionnels, la culture sociale et politique, ont été tour à tour examinés afin de ressortir les éléments de l’identité de femme au Gabon et leur articulation avec les exigences de leur métier. L’analyse de genre, a permis de rendre compte de la dimension genrée des rapports sociaux de sexe, des phénomènes politiques, et des pratiques en œuvre non seulement dans les sociétés moderne et traditionnelle, mais aussi dans les institutions, tours à tours lieux de construction et d’expression des rapports de genre.

  • Titre traduit

    How to become a female politician in Gabon : socialization, conquest and retention of power


  • Résumé

    The scientific productionon women and politics is as important as diverse. Indeed, many research have been conducted in various disciplines such as history, political sciences, sociology, and psycoanalysis that have studied that duo theme. However, there are very few writings on the representation of the specifics of african women to act as a female politician. This research work aims at contributing to the adavancement of knowledge by exploring the mechanisms through which women access elected functions in a country charactirized by socio-cultural practices and logics that restrict women access within the decision-making spheres. The elected socio-cultural constuction relation to powerhas been scrutinized. Proessional and personnal assets, the socio-political culture, all have been scrutinized in order to highlight the components of the woman’s identity in Gabon and their interaction with the requirements of their profession. The gender analysis has enabled to report on the gender-based dimension of the social relationship of sexe, political phenomena and the ongoing praticises in traditional and modern societies and institutions, areas of construction and expresion of gender relations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.