Du Villanovien à l'Étrusque : la part des « influences » orientales dans l'évolution des sociétés d'Italie centrale (VIIIe - VIe siècles av. n.è.)

par Ariane Huteau

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Patrice Brun et de Pascal Ruby.

Soutenue le 07-12-2018

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Olivier de Cazanove.

Le jury était composé de Patrice Brun, Pascal Ruby, Stéphane Bourdin, Alessandro Naso, Valentino Nizzo.

Les rapporteurs étaient Stéphane Verger, Stéphane Bourdin.


  • Résumé

    L'enquête porte sur l'Italie et les premiers temps du monde étrusque. Elle s'intéresse plus particulièrement à la période comprise entre un moment avancé du Premier âge du Fer et de la fin de l'Orientalisant (800-580 av. n.è.). Cette période charnière est celle du passage de la culture villanovienne à la culture étrusque. Les découpages chronologiques traditionnels ont entravé la lecture dans la diachronie de la documentation archéologique, et donc des transformations en œuvre dans la société étrusque. Dans ce travail, je me suis appuyée sur un corpus funéraire totalisant 771 tombes et plus de 10 000 objets provenant de trois sites parmi les mieux documentés de la Péninsule (Veio, Pontecagnano et Verucchio) pour reconstruire un cadre de développement chrono-culturel qui embrasse ces deux périodes traditionnellement disjointes. Ces analyses chronologiques étaient un préalable nécessaire à l'étude de dynamiques culturelles plus complexes qui ont amené à cette époque, les élites (proto) -étrusques à s'insérer dans ce grand courant méditerranéen que fut le phénomène orientalisant, et à s'attacher dans leurs tombes des biens et matières provenant d'Orient. La mise à plat de la documentation, ainsi que la périodisation élaborée dans ce travail permettent désormais de suivre dans une séquence continue et plus longue l'adoption des différents éléments orientaux par les communautés étrusques.

  • Titre traduit

    From Villanovian to Etruscan : the part of oriental "influences" on central Italy societies (800 - 580 B.C.)


  • Résumé

    The present investigation deals with Italic peoples and the early days of the Etruscan world. It focuses more particularly on a period from the Early Iron Age to the end of the orientalizing period (800-580 B.C.). This crucial time shows the transition from Villanovian culture to Etruscan culture. The traditional chronological cuts have hindered the diachronical analysis of the archaeological documentation and, therefore, the ongoing social mutation of the Etruscan society. ln this research, I have used three major and well known funerary contexts (of Veio, Pontecagnano and Verucchio), totalizing 771 tombs and more than 10 000 artefacts, in order to reshape a precise chrono-cultural sequence which embraces those two periods, traditionally studied as separated chronological phases. My chronological analysis was a necessary precursor to the study of more complex cultural dynamics that occurred at this time in the Mediterranean Basin: the Orientalizing Phenomenon in which (proto)-Etruscan elites played an active role in using, as new identification criteria in their tombs, goods and raw materials coming from the Orient. The blank creation of the archaeological documentation and the new periodization created in this thesis work now allows us to follow, through a continuous and a longer sequence the adoption, by the Etruscan communities, of various oriental elements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.