Le gisement périgranitique à tungstène et or de Salau (Pyrénées, France), histoire polyphasée d’un système minéralisé tardi-varisque

par Thomas Poitrenaud

Thèse de doctorat en Sciences de la Terre / Métallogénie

Sous la direction de Éric Marcoux et de Philippe D'Arco.

Le jury était composé de Éric Marcoux, Philippe D'Arco, Kalin Kouzmanov, Didier Beziat, Michel Faure, Alber Soler i Gil, Michel Bonnemaison, Colette Derre.

Les rapporteurs étaient Kalin Kouzmanov, Didier Beziat.


  • Résumé

    La chaine varisque ouest-européenne est une vaste province métallogénique qui abrite une large diversité de minéralisations. Une grande partie d’entre elles ont fait l'objet d'exploitations historiques, à l'instar de Salau(Pyrénées Centrales), le plus important gisement de tungstène français. Les résultats de terrain combinés aux études minéralogiques et géochimiques convergent pour montrer qu'il existe deux types de minéralisations superposées : (1) un skarn à silicates calciques, rare scheelite fine et sulfures disséminés ; (2) une brèche filonienne à sulfures massifs (pyrrhotite et chalcopyrite dominante), or et abondante scheelite grossière qui a constitué l’essentiel du minerai exploité. Cette brèche se localise dans des zones de cisaillement ductile-fragile(faille Véronique) recoupant la granodiorite. Les datations U/Pb sur zircon, apatite et scheelite situent le skarn contemporain de l'intrusion de la Fourque à 295±2 Ma alors que la brèche à sulfures massifs se forme environ6 Ma après, à 289±2 Ma. Ces minéralisations, issues de deux intrusions successives (granodiorite puis leucogranite), s’inscrivent dans l'évolution d'un modèle Intrusion Related Deposit. La mise en place de labrèche à forte teneur en or-scheelite est initiée par la focalisation progressive de la déformation régionale dans la Zone axiale des Pyrénées au sein de failles E-W dextres inverses. L'origine de l'or à l'échelle des Pyrénées pourrait s'expliquer en partie par une large répartition de ces minéralisations à forte teneur. La carte de paléotempératures RSCM a permis de localiser d’autres intrusions non affleurantes en étendant le district minéralisé sur plus de 7 km jusqu’à l’indice à W-Au d’Aurenère en Espagne.

  • Titre traduit

    The Salau W-Au intrusion-related ore deposit (Pyrenees, France), multi-stage story of a late-variscan mineralized system


  • Résumé

    The Western European variscan belt is a vast metallogenic district which hosts a wide diversity of mineralizations. A large part of them have been historically exploited, such as Salau (Central Pyrenees), the most important French tungsten deposit. The field results combined with the mineralogical and geochemical studies converge to show that it exists two superimposed ore types: (1) a calcic silicates skarn with rare fine grainedscheelite and disseminated sulphides; (2) a mineralized breccia with massive sulphides (pyrrhotiteand chalcopyrite dominant), gold and abundant coarse-grained scheelite which have constituted the main part of the exploited ore. This breccia is localized in ductile-fragile shear-zones (Veronique fault) which crosscut the granodiorite. U/Pb datings on zircon, apatite and scheelite place the skarn, contemporaneous of the LaFourque intrusion at 295±2 Ma while the massive sulphides breccia was formed ca. 6 Ma later at 289±2 Ma.These mineralizations, from two successive intrusions (granodiorite then leucogranite), belong to the evolution of an Intrusion Related Deposit model. The emplacement of the high grade gold and scheelite breccia was initiated by the progressive focalization of the regional deformation in the Axial Zone of the Pyrenees within EWdextral-reverse faults. The source of gold at the Pyrenees scale could be explained in part by this type of high-grade mineralizations. The RSCM paleo-temperature map has made possible to locate other undercover intrusions, extending the mineralized district over more than 7 km until the W-Au Aurenere occurrence in Spain.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.