Jules Houël et la circulation des mathématiques dans la seconde moitié du XIXe siècle : les réseaux français et européens d'un universitaire de province

par François Plantade

Thèse de doctorat en Mathématiques

Sous la direction de Evelyne Barbin.

Le président du jury était Laurent Guillopé.

Le jury était composé de Jesper Lützen.

Les rapporteurs étaient Dominique Tournès, Laurent Mazliak.


  • Résumé

    Jules Houël (1823-1886) est un mathématicien et astronome français, issu d’une ancienne famille protestante normande. À la fin de ses études à l’École normale en 1846, il débute une carrière mouvementée d’enseignant en lycée. En 1855, il obtient un doctorat dans lequel il applique la méthode des fonctions perturbatrices de Le Verrier à Jupiter et, à partir de 1859, il enseigne le calcul différentiel et intégral à la Faculté des sciences de Bordeaux. Dès 1861, il abandonne ses recherches astronomiques, de sorte que ses publications postérieures sont essentiellement des traités d’enseignement ou des traductions. Houël a la particularité d’être polyglotte et d’avoir une grande puissance de travail. Nous montrons comment ainsi il parvient à créer des réseaux scientifiques « importants » en Europe, qui lui permettent de diffuser certaines théories par des publications ou/et des correspondances, qui elles-mêmes alimentent ces réseaux. Deux premiers réseaux correspondent à une structure, celui de la Société des sciences physiques et naturelles de Bordeaux à partir de 1866, et celui du Bulletin des sciences physiques et astronomiques dans les années 1870- 1883. D’autres réseaux sont liés à une thématique ou/et une zone géographique. Nous présentons notamment deux réseaux européens où Houël joue un rôle de premier plan : celui de ses correspondants italiens en lien avec les fondements de la géométrie en 1867-1870, et celui de ses correspondants scandinaves en lien avec la théorie des fonctions elliptiques sur la période 1870-1885. Nous montrons en outre comment ces réseaux sont reliés et les intérêts particuliers de Houël dans chacun de ces réseaux.

  • Titre traduit

    Jules Houël (1823-1886) and circulating of mathematics in the second half of the XIXth century : the French and European networks of a provincial faculty professor


  • Résumé

    Jules Houël (1823-1886) was a French mathematician and astronomer, issued from an old Protestant family. At the end of his studies at École normale in 1846, he began an eventful career of highschool teacher. In 1855, he obtained a doctorate degree in which he applied the Le Verrier’s method of disruptive functions to Jupiter, and from 1859, he taught differential and integral calculus at the Faculté des sciences in Bordeaux. As early as 1861, he gave up his astronomical research, so that his later publications were essentialy teaching treatises or translations. He had the particularlity to be multilingual and to have a great power of working. We show how he managed to create « important » scientific networks in Europe, which allowed him to circulate certain Theories through publications or/and correspondences, which themselves provided those networks. First two networks correspond to a structure, that of Société des sciences physiques et naturelles de Bordeaux from 1866, and that of Bulletin des sciences mathématiques et astronomiques in the years 1870-1883. Other networks are linked to a mathematical theme or/and a geographical area. We present two European networks where Houël played a leading role : that of his Italian correspondents in connection with foundations of geometry in 1867-1870, and that of his Scandinavian correspondents in relation to the theory of elliptic functions in the years 1870-1885. We also show how those networks are interconnected and the Houël’ s special interests in each of his networks.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.