Le "Parentat" Lusignan (Xe-XIVe siècles) : structures, parenté vécue, solidarités et pouvoir d'un lignage arborescent

par Clément de Vasselot de Régné

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de John Victor Tolan et de Martin Aurell.

Le président du jury était Frédérique Lachaud.

Le jury était composé de Didier Lett, Cécile Treffort, Nicholas Vincent.


  • Résumé

    La famille châtelaine de Lusignan est un excellent exemple du phénomène de diffusion dynastique de l'aristocratie française. Elle connaît à la fin du XIIe siècle et surtout au début du XIIIe siècle, une ascension fulgurante, étendant son emprise sur le Haut puis le Bas-Poitou, s'emparant du comté de la Marche puis de celui d'Angoulême, imposant sa domination sur le nord du duché d'Aquitaine. Une série de mariages ajoute au patrimoine de ses membres le comté d'Eu, en Normandie, celui de Penthièvre et les seigneuries de Fougères et de Porhoët, en Bretagne, ainsi que, dans les îles britanniques, les honneurs de Hastings et de Tickhill, l'évêché de Winchester, les comtés de Pembroke et de Wexford. La couronne de Jérusalem et son substitut, le trône chypriote, reste leur plus marquante acquisition, d'autant qu'elle est directement liée à la perte de la ville sainte. Cette thèse s'intéresse à l'ascension du lignage, sa propagation, la structuration de son autorité, tant dans sa région d'origine que dans des espaces entièrement nouveaux, et à la profonde solidarité politique unissant les membres des différents sous lignages issus du même groupe familial. Le réseau qui résulte de leur soutien mutuel la rend d'autant plus efficace pour dominer et exercer son influence. Le terme de « parentat » a été forgé à partir d'un vocable latin emprunté à une chronique médiévale pour conceptualiser cette puissance politique et territoriale, formée par la cohésion récurrente et structurelle de plusieurs individus unis par des liens de parenté, polarisés autour d'un groupe partageant une identité et des repères familiaux communs, dans le but de défendre ses intérêts politiques et patrimoniaux ou ceux de l'un de ses membres.

  • Titre traduit

    The Lusignan « Parentat » (10th-14th centuries) : Structures, living Kinship, Solidarities and Power in an arborescent Lineage


  • Résumé

    The castellan family of Lusignan is a very good example of the French dynastic aristocracy's diaspora, with a lightning rise to power, at the turn of the 13th century. Its influence extended first to the Haut-Poitou and the Bas-Poitou and then members of the family successively seized the county of La Marche and the county of Angoulême and went on to impose their power in northern Aquitaine. Marriage alliances enabled them to add to their estates the county of Eu in Normandy, the county of Penthièvre and the lordships of Fougères and Porhoët, in Brittany, and, in the British Isles, the honours of Hastings and Tickhill, the bishopric of Winchester, the earldoms of Pembroke and Wexford. The crown of Jerusalem and its substitute the throne of Cyprus remain their biggest win, despite the fact that members of the dynasty were directly linked with the fall of the Holy City. This research looks at how this lineage rose and spread, and built both regional and transregional power bases. It explores the profound political solidarity which held together members of the various sublineages within the same familial group. This network of mutual support enhanced the potential of the family for domination and influence. The notion of « parentat » is created here, form a medieval latin term to refer to a political and territorial power grounded in the family connections which united several individuals into a group defined by its share identity and family markers, and the promotion of its, or its members', political and patrimonial interests.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.