Etude des paléoévènements extrêmes le long de la côte atlantique française : approches sédimentologiques, dendrochronologiques et historiques

par Pierre Pouzet

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Marc Robin et de Mohamed Maanan.

Le président du jury était Edward Anthony.

Le jury était composé de Maria da Conceiçao Freitas.

Les rapporteurs étaient Marie-Hélène Ruz, Maria Snoussi.


  • Résumé

    L’objectif de cette recherche est de développer des approches méthodologiques afin de reconstituer les évènements extrêmes du passé aux échelles temporelles holocène, millénaire et anthropocène. La méthodologie repose sur une approche pluridisciplinaire employant la sédimentologie, la dendrochronologie, la climatologie et l’histoire du climat. Ces approches ont été appliquées dans trois terrains d’étude : l’Île d’Yeu, les Traicts du Croisic et la Petite mer de Gâvres. Plusieurs évènements extrêmes anciens ont été identifiés et corrélés entre eux par les différentes approches. À l’échelle holocène, les périodes de forts impacts tempétueux semblent être liées aux phases de refroidissement climatique de l’atlantique nord : 600-300, 1700-1100, 2900-2500, 3500-3300, 5500-5100 et 7700-7100 cal y BP. Cependant, à l’échelle millénaire, les liens avec le changement climatique du Petit Âge Glaciaire et l’Oscillation Nord Atlantique sont plus complexes à appréhender. Le couplage des données sédimentologiques avec les archives historiques caractérise seize évènements extrêmes à forts impacts environnementaux et sociétaux. L’un d’entre eux, survenu durant l’hiver 1351 – 1352 (n.st) AD, est qualifié d’« évènement millénaire ». À l’échelle de l’anthropocène, quatre dates principales ressortent de l’analyse sédimentologique : 1990, 1972, 1940 et 1896 AD. La dendrochronologie permet de détecter dix-neuf hivers tempétueux depuis 1955 AD, ce qui a été confirmé par les archives météorologiques et les données de réanalyse. Ces différentes approches permettent d’accroître avec plus de précision la connaissance des aléas côtiers.

  • Titre traduit

    Case studies of extreme paleoevents along the French Atlantic coast using sedimentological, dendrochronological and historical approaches


  • Résumé

    This study aims to develop several methodological approaches to rebuild past extreme events at the Holocene, millennial and Anthropocene timescales. The methodology is based on a multidisciplinary approach using sedimentology, dendrochronology, climatology and climate history. These approaches were applied to three study sites: the island of Yeu, the Traicts du Croisic and the Petite mer de Gâvres. Several ancient extreme events have been identified and correlated to one another thanks to the multidisciplinary approach. At the Holocene scale, periods of strong stormy impacts seem to be bound to the North Atlantic cooling phases: 600-300, 1700-1100, 2900-2500, 3500-3300, 5500-5100 and 7700-7100 cal y BP. At the millennial scale, however, the connections between the climate change of the Little Ice Age and the North Atlantic Oscillation are more difficult to comprehend. The coupling of sedimentological data with historical archives characterizes sixteen extreme events with high environmental and societal impacts. One of these events, which occurred during the winter of 1351-1352 (n.st) AD, has been qualified as a « Millennium event ». At the Antropocene scale, the sedimentological analysis brings to light four major dates: 1990, 1972, 1940 and 1896 AD. The dendrochronological analysis proved there have been nineteen stormy winters since 1955 AD, which have been confirmed by meteorological archives and reanalysis data. These different approaches enable us to increase with more accuracy our knowledge of coastal hazards.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.