Histoire des énergies renouvelables en France, 1880-1990

par Anaël Marrec

Thèse de doctorat en Epistémologie, histoire des sciences et des techniques

Sous la direction de Dominique Pécaud et de Pierre Teissier.

Soutenue le 26-09-2018

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (comue) .

Le président du jury était Pierre Lamard.

Le jury était composé de Laurence Rainaud.


  • Résumé

    Cette thèse propose une histoire des projets de convertisseurs innovants exploitant les énergies renouvelables (marées, vagues et houle, vent, soleil, énergie thermique des mers, géothermie) entre 1880 et 1990 dans la France coloniale et post-coloniale. Elle étudie l’évolution de ces convertisseurs d’un point de vue technique (types de convertisseurs) et politique (acteurs, enjeux et moyens d’action). Cette approche permet d’étudier l’articulation des projets avec les systèmes techniques et énergétiques des différents territoires dans leurs dimensions politiques, techniques, économiques, sociales et environnementales. Elle met en évidence l’inertie exercée par ces systèmes sur la conception et la matérialisation des convertisseurs d’énergies renouvelables. L’imaginaire technicien de la civilisation thermo-industrielle, qui exige d'un convertisseur régularité, puissance et délocalisation, ainsi que la construction d’un système énergétique national de plus en plus organisé, en particulier le secteur électrique, orientent les projets vers un nombre de plus en plus restreint de solutions techniques. Les convertisseurs peinent à trouver leur place dans le système énergétique en raison de leurs qualités thermo-industrielles toujours moindres que celles de leurs concurrents fossiles ou nucléaires. Ces constats sont nuancés en fonction des sources d’énergie, des territoires d’application et des périodes. Quatre périodes caractérisées par un ensemble d’acteurs et de types de convertisseurs sont proposées : (1880- 1918);(1919-1939) ;(1940-1970) ; (1970-1990). Cette chronologie dicte le plan de la thèse.

  • Titre traduit

    History of renewable energy in France, 1880-1990


  • Résumé

    This PhD thesis presents a history of innovating convertors using renewable energies (tidals, waves, wind, sun, ocean thermic energy, geothermy) between 1880 and 1990 in colonial and post-colonial France. The evolution of these converters is studied in a technical (types of converters) and political (stakeholders, concerns and means of action) perspective. This approach leads to the understanding of the projects’ articulation with technological and energy systems in various territories, in their political, technical, economical, social and environmental dimensions. It underlines the momentum of these systems and their influence on the conception and materialisation of renewable energy converters. The technical imagination carried by the thermo-industrial civilisation, that requires from convertors steadiness, power and delocalisation, and the construction of a national energy system, lead projets toward a declining number of technical solutions. Convertors hardly find their place in the energy system because of their thermo-industrial qualities that always remain worse than fossil and nuclear converters’ ones. These assessments depend on the energy sources, the territories and the periods. Four periods, characterized by a set of stakeholders and types of converters, are proposed : (1880- 1918);(1919-1939) ;(1940-1970) ; (1970-1990). The thesis’ plan follows this chronology.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.