La destruction osseuse parodontale : physiopathogénie et rôle des nouvelles interleukines

par Alexandra Cloitre

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Philippe Lesclous et de Valérie Geoffroy.

Soutenue le 19-12-2018

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) .

Le président du jury était Frédéric Blanchard.

Le jury était composé de Claudine Blin-Wakkach.


  • Résumé

    La parodontite est une maladie inflammatoire chronique prévalente due à la réponse de l'hôte aux bactéries orales telles que Porphyromonas Gingivalis, un pathogène clé. L’IL-1β, l’IL-6, le TNF-α, l’IL-17A sont des cytokines pro-inflammatoires cruciales dans la pathogenèse de la parodontite qui perpétuent l'inflammation gingivale et la résorption osseuse alvéolaire. Dans les parodontites réfractaires aux traitements conventionnels qui visent à réduire le stimulus bactérien, les thérapies qui modulent la réponse de l’hôte en bloquant ces cytokines proinflammatoires ne sont que partiellement efficaces. Il a été suggéré que d'autres membres de la famille de l’IL- 1, les cytokines IL-33, et IL-36 (IL-36α/IL-36γβ/IL- 36βγ/IL-36Ra/IL-38) pourraient présenter un intérêt dans la parodontite. Ce travail vise à analyser l'expression et le rôle de ces interleukines dans la destruction osseuse alvéolaire associée à la parodontite pour déterminer si elles pourraient constituer des cibles thérapeutiques intéressantes. Nos données suggèrent l’implication de l’IL-33 et des IL-36 (l’IL-36γ en particulier) dans la pathogenèse de la parodontite. L’IL-33 et IL-36γ semblent jouer un rôle central dans la réponse immunitaire innée au stimulus bactérien et pourrait favoriser l'ostéoclastogenèse en augmentant l’expression du RANKL dans les cellules gingivales. Les nouveaux traitements bloquant ces cytokines pourraient être prometteurs dans la parodontite.

  • Titre traduit

    Periodontal bone destruction : physiopathogeny and the role of new interleukins


  • Résumé

    Periodontitis is a prevalent chronic inflammatory disease due to the host response to oral bacteria such as Porphyromonas Gingivalis, a keystone pathogen. IL-1β, IL-6, TNF-α, IL-17A are crucial proinflammatory cytokines in the pathogenesis of periodontitis perpetuating the gingival inflammation and the alveolar bone resorption. In periodontitis refractory to conventional treatment which aims at reducing the bacterial challenge, host modulation therapies blocking these pro-inflammatory cytokines are only partially effective. It has been suggested that other members of the IL-1 family, IL-36 cytokines (IL-36α/IL-36β/IL-36γ/IL- 36Ra/IL-38) could be of interest in periodontitis. The objective of this thesis is to investigate the expression and role of these interleukin in the alveolar bone resorption associated to periodontitis to determine if they could represent interesting therapeutic targets. Our findings suggest an involvement of IL-33 and IL-36 (IL-36γ in particular) in the pathogenesis of periodontitis. IL-33 and IL-36γ seems to play a pivotal role in the innate immune response to bacterial challenge and could support osteoclastogenesis by enhancing RANKL expression in gingival cells. Novel therapeutics blocking these cytokines could be promising in periodontitis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.