Faire face ou vivre avec les catastrophes ? Capacités d'adaptation et capabilités dans les trajectoires de résilience individuelles et territoriales au sein de l'espace Caraïbe

par Fanny Bénitez

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Soutenue le 21-09-2018

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Gouvernance, risque, environnement, développement, dynamiques sociétales et gestion des territoires (laboratoire) et de Gouvernance- Risque- Environnement- Développement / GRED (laboratoire) .

Le président du jury était Freddy Vinet.

Le jury était composé de Nancy Meschinet de Richemond, Marie Redon, Julien Rebotier.

Les rapporteurs étaient Richard Laganier, Virginie Cazes-Duvat.


  • Résumé

    La notion de cope with souvent traduite en France par l’expression « faire face », est régulièrement utilisée pour définir et expliquer la vulnérabilité et la résilience des sociétés. L’opérationnalisation de cette notion s’accomplit grâce aux coping capacities. Les cadres internationaux de prévention et de gestion insistent sur la nécessité de développer ces capacités à l’échelle des communautés et des territoires, en préparant les individus à « faire face », afin de réduire leur vulnérabilité et les rendre résilients.Le cope with n’a pourtant jamais été clairement décrit et surtout défini dans la littérature scientifique. En partant de ce constat, cette thèse va chercher à comprendre les liens existants entre la vulnérabilité, le cope with et la résilience. Pour cela, la recherche s’appuie sur l’étude des trajectoires de résilience territoriales et individuelles dans le contexte caribéen. Trois terrains d’étude, qui ont subi chacun des crises majeures, ont été choisis : La Martinique, La Guadeloupe et Haïti. L’enquête de terrain s’est appuyée sur la collecte de récits de vie, sur des entretiens et des questionnaires, sur de l’observation participante et non participante mais aussi sur un travail d’archives.Cette thèse démontre plusieurs résultats. Premièrement, les trajectoires de résilience territoriales ne coïncident pas avec les trajectoires de résilience individuelles. La résilience du territoire n’implique pas forcément celle de ses habitants et inversement. La thèse spécifie ici les différents états que peut prendre la résilience territoriale et individuelle et revient sur les notions de crise et de catastrophe. Ensuite, le cope with peut être appréhendé grâce aux réponses que les gens mettent en œuvre face aux perturbations. Ces réponses font l’objet d’une typologie, puis sont réinterprétées grâce aux notions d’ajustement et d’adaptation, ce qui permet de revenir sur la traduction du cope with. La thèse montre enfin qu’il n’y a pas de causalité linéaire entre la mise en œuvre des coping capacities des individus, les réponses observées et la résilience. L’approche par les capabilités, développée par A. Sen, est alors appliquée au champ des risques et des catastrophes. Elle permet de montrer l’importance des choix et de la liberté individuelle, et de recontextualiser le cope with. Cette thèse propose alors de remplacer la notion de coping capacities par celle de coping capabilities, pour comprendre comment chaque individu « fait face », dans une situation précise, dans un contexte territorial précis et dans une temporalité particulière à un événement singulier.

  • Titre traduit

    Coping or living with disasters? Adaptive capacities and capabilities in individual and territorial resilience trajectories within the Caribbean area


  • Résumé

    The notion of cope with, often translated in french by the expression "faire face", is usually used to define and explain the vulnerability and resilience of societies. This concept is made effective through coping capacities. International prevention and management frameworks emphasize the need to develop these capacities at the community and territorial scales by preparing individuals to "cope" in order to reduce their vulnerability and make them resilient.However the notion of cope with has never been clearly described and defined in scientific literature. Based on this observation, this thesis aims at understanding the existing links between vulnerability, cope with and resilience. To this end, the research is based on the study of territorial and individual trajectories of resilience in the Caribbean context. Three study areas which has suffered major crises, have been chosen : Martinique, Guadeloupe and Haiti. The investigation was based on the collection of life stories, interviews and questionnaires, participant and non-participant observation and archival work.This thesis demonstrates several results. First, territorial resilience trajectories do not coincide with individual resilience trajectories. The resilience of the territory does not necessarily imply the resilience of inhabitants and inversely. The thesis here specifies the different states that territorial and individual resilience can take on and goes back over the notions of crisis and disaster. Then, the notion of cope with can be grasped thanks to the answers that people implement in the face of disturbances. These answers are the subject of a typology, then reinterpreted thanks to the notions of adjustment and adaptation, which makes it possible to return to the translation of the cope with. Finally, the thesis demonstrates that there is no linear causality between the implementation of individuals' coping capacities, observed responses and resilience. The capability approach developed by A. Sen is then applied to the area of risks and disasters. It shows the importance of individual choices and freedom, and to recontextualize the notion of cope with. This thesis proposes then to replace the notion of coping capacities by the concept of coping capabilities, to understand how each individual "cope with", in a precise situation, on a given territory and in a particular temporality.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.