Une question de style : la métaphore corporelle dans The Rainbow de D. H. Lawrence et ses deux traductions françaises

par Aïcha Louzir

Thèse de doctorat en Études du monde anglophone

Sous la direction de Christine Reynier et de Adriana Şerban.

Soutenue le 16-11-2018

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec EMMA - Etudes Montpellieraines du Monde Anglophone (laboratoire) et de Etudes montpelliéraines du monde anglophone / EMMA (laboratoire) .

Le président du jury était Camille Fort.

Le jury était composé de Christine Reynier, Adriana Şerban, Nicolas Froeliger, Lieven D'Hulst.

Les rapporteurs étaient Nathalie Vincent-Arnaud.


  • Résumé

    Ce travail de recherche examine le style en traduction à travers le prisme de la métaphore corporelle dans le roman censuré The Rainbow (1915) de D.H. Lawrence et ses deux traductions françaises par Albine Loisy (1939) et Jacqueline Gouirand-Rousselon (2002). Notre réflexion s’inscrit dans la traductologie de corpus et adopte une approche descriptive grâce à une analyse qualitative et quantitative. Nous avons articulé notre travail autour de trois parties : en parcourant différents cadres théoriques allant d’Aristote jusqu’aux études plus récentes, nous avons tenté d’explorer la question relative à la nature de la métaphore et à ses fonctions. Cette première étape a confirmé notre point de vue selon lequel la métaphore est un support qui agence la pensée pour traduire une représentation particulière du monde. La métaphore est en effet un outil de communication redoutable. Nous avons, par la suite, exploré la notion de style en traductologie afin de tisser un lien entre la métaphore et le style dans l’écriture lawrencienne. Métaphoriser et traduire sont deux processus sensiblement proches qui tournent autour d’un point commun, celui du mouvement. L’analyse détaillée des 35 exemples extraits de The Rainbow et de leurs traductions en français nous a permis de détecter les convergences et les divergences au niveau du style et des représentations métaphoriques du corps. L’emploi récurrent de la métaphore chez Lawrence n’est pas anodin. Il s’agit d’un moyen pour conceptualiser la philosophie de l’auteur. Les traductrices ont dû surmonter au moins deux défis : préserver la charge métaphorique et opter pour un style qui reflète la complexité de l’écriture lawrencienne, tout en respectant les normes stylistiques de la langue française. Les écarts constatés au niveau des traductions ouvrent la voie à des interprétations qui pourraient prendre forme grâce à de futures retraductions.

  • Titre traduit

    D.H. Lawrence's style through the prism of body related metaphors : The Rainbow and its two French translations as a case in point


  • Résumé

    The aim of this research, which draws on a descriptive approach to translation and uses a corpus-based methodology, is to explore D.H. Lawrence’s style through his use of body-related metaphors. I will focus on their stylistic particularities in order to examine the manner in which body metaphors were translated into French. The main argument of my study is that Lawrence’s metaphors are a relevant tool to highlight his vision of human relationship. This thesis falls into three parts: first of all, I explore different theoretical frameworks from Aristotle to more recent studies, notably those carried out by Lakoff and Johnson. This step confirms that metaphors are a relevant tool of communication that organises one’s thought in order to create a specific representation in a given situation. Secondly, in order to weave a link between metaphors and Lawrence’s writing in The Rainbow, I examine style in Translation Studies and beyond. Metaphorising and translating are two closely related processes that revolve around a common aspect, movement. Thirdly, I conduct a qualitative and quantitative analysis of 35 excerpts from the censored and the unabridged edition of The Rainbow (1915) with their French translations by Albine Loisy (1939) and Jacqueline Gouirand-Rousselon (2002) in order to highlight convergences and divergences in the style and metaphorical representations of the body. The recurring use of metaphor in The Rainbow is a means of conceptualising Lawrence’s vision of the world. Both translators had to overcome at least two challenges: to preserve the metaphorical images and to opt for a style that reflects the complexity of the Lawrencian writing, while respecting the stylistic norms of the French language. Differences in translations pave the way for new interpretations that could take shape through future retranslations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.