Les producteurs de matériaux de construction en terre cuite et d'amphores en Gaule Narbonnaise : l'apport des estampilles à la connaissance des structures socio-économiques d'une province romaine (fin Ier s. av. - fin IIIème s. ap.)

par Séverine Corbeel

Thèse de doctorat en ARCHÉOLOGIE spécialité Archéologie des Mondes Antiques

Sous la direction de Stéphane Mauné et de Marie-Brigitte Carre.

Le président du jury était Martine Joly.

Le jury était composé de Fanette Laubenheimer, Matthieu Poux, Christian Rico.

Les rapporteurs étaient Carmen Aranegui Gascó.


  • Résumé

    La valeur et le caractère informatif des inscriptions présentes sur l’instrumentum domesticum ont véritablement été appréhendés pour la première fois à partir de la fin du XIXe siècle, notamment grâce aux travaux pionniers d’Heinrich Dressel sur briques, tuiles et amphores découvertes à Rome. Pour la province de Gaule Narbonnaise, il a fallu attendre près de cent ans, avec la publication de la thèse de Fanette Laubenheimer sur les amphores gauloises, ce qui a permis de répertorier des graffiti et des tituli picti, mais surtout de regrouper un corpus de 289 estampilles, soit 61 timbres distincts. Les premiers recueils de timbres sur matériaux de construction en terre cuite sont des travaux de collectes et d’inventaires réalisés à une échelle régionale ou micro-régionale, également dans les années 1980.Cette thèse s’inscrit dans la continuité de ces recherches. Elle présente deux catalogues. Le premier concerne les matériaux de construction en terre cuite avec 3183 timbres correspondant à 241 estampilles distinctes. Et le deuxième, les amphores gauloises et les couvercles de celles-ci, avec au total 941 timbres, soit 209 estampilles distinctes. Ce travail d’inventaire a été possible grâce au dépouillement de nombreuses revues, ouvrages et autres ressources bibliographiques. Les normes de cette documentation étant différentes, toutes les illustrations ont été homogénéisées afin d’être publiées à l’échelle 1/1, avec un même code couleur.La réalisation de tels corpus de timbres ouvre la porte à des études préliminaires qui apportent d’importants renseignements sur les différentes structures de productions mais aussi sur les producteurs. L’étude chronologique de la paléographie des estampilles permet d’aborder les habitudes de timbrage d’une province, à un moment donné et parfois en fonction de la zone de production. La réalisation de cartes de répartition permet d’étudier la diffusion des matériaux. Enfin, les études prosopographiques permettent d’en apprendre un peu plus sur l’identité des personnages qui apposaient leur nom sur les productions.Un des objectifs premiers de cette thèse est de fournir aux archéologues et aux historiens un outil de travail exploitable lors de la découverte de timbres sur tuiles, briques ou amphores gauloises. Nous avons également souhaité faire prendre conscience de l’intérêt de communiquer ces découvertes et de mentionner les contextes chrono-stratigraphiques, afin de pouvoir mener une réflexion socio-économique à l’échelle d’une province entière.

  • Titre traduit

    The producers of clay building materials and amphoras in Gallia Narbonensis : the contribution of the stamps to the knowledge of socio-economics structures of a Roman Province(end of 1st century BC - end of 3rd century AD)


  • Résumé

    The value and the informative nature of the inscriptions on the instrumentum domesticum were actually understood for the first time after the end of the 19th century, thanks to the pioneering work of Heinrich Dressel on bricks, tiles and amphorae discovered in Rome. For the province of Gaule Narbonnaise, it was necessary to wait nearly one hundred years for the publication of Fanette Laubenheimer’s thesis on Gallic amphorae, which made it possible to list graffiti and tituli picti, but especially to gather a body of 289 stamps, of which 61 were distictively different. The earliest collections of stamps on terracotta building materials are collections and inventories carried out on a regional or micro-regional scale, also in the 1980s.This thesis is part of the continuity of this research. It presents two catalogs. The first concerns terracotta building materials with 3183 stamps corresponding to 241 different stamps. And the second, the Gallic amphorae and their corresponding lids, with a total of 941 stamps, of which 209 are separate stamps. This inventory work was made possible through the compilation of numerous journals, books and other bibliographic resources. The standards of this documentation being different, all the illustrations have been adapted to be published at the scale 1/1, with the same color code.The compilation of such a body of stamps opens the door to preliminary studies, thus providing important information not only on the different structures of productions, but also on the producers. The chronological study of the palaeography of the stamps makes it possible to examine the stamping habits of a province, at a given time and sometimes in relation to the production area. The creation of distribution maps makes it possible to study the diffusion of materials. Finally, prosopographic studies make it possible to learn a little more about the identity of the people who put their name on the productions.One of the primary objectives of this thesis is to provide archaeologists and historians with a workable tool that can be useful when discovering stamps on Gallic tiles, bricks or amphorae. We also wanted to raise awareness of the value of communicating these discoveries and to mention the chrono-stratigraphic contexts, in order to be able to carry out a socio-economic reflection on the scale of a whole province.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.