Patrimoine mondial de l'UNESCO en Iran : le poids du contexte politique, social et économique

par Behzad Atyabi

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Dominique Crozat.

Le président du jury était Frédéric Leriche.

Le jury était composé de Fariba Adelkhah, Sylvie Christofle-Bourdeix, Daniel Bartement.

Les rapporteurs étaient Maria Leonor Botelho.


  • Résumé

    Résumé de la thèse Il semble qu’ujourd’hui, il soit indispensable d’illustrer dans quel état se trouvent-ils les biens culturels sauvegardés malgré huit ans de guerre Iran - Irak, et tout autant des exactions des extrémistes au début de la révolution islamique en 1979. Le patrimoine culturel iranien qui souffre d’une perte d’identité accrue aux yeux des autorités, évolue sous les effets d’une politique largement dominée par la vision extrémiste religieuse d'une part et une série de problèmes organisationnels et administratifs d'autre part. L’idée que l’humanité puisse avoir un patrimoine commun pose un grand problème qu’illustrent les débats actuels dans cette société autour de la notion de «patrimoine mondial» prônée par l’UUNESCO. L'Iran à travers son histoire récente, a connu des traumatismes forts, qui ont des conséquences directes sur la perception du patrimoine culturel. En dépit de la reconnaissance dont bénéficie l’Iran, de la part de l'UNESCO, en matière de préservation de son patrimoine culturel mondial, ce pays connaît toujours une détérioration de son héritage ancestral, à cause de la conjugaison de nombreux facteurs sociopolitiques et humains. Ce travail s’inscrit dans les champs de la géographie sociale et culturelle et de l’aménagement du territoire. Il a pour objectif de mettre en valeur les nombreux avantages que le classement au patrimoine mondial pourraient apporter aux citoyens des territoires dotés des ressources patrimoniales très riches comme l’Iran. Il aborde aussi les obstacles rencontrés pour l’adaptation et la mise en œuvre des stratégies de patrimonialisation et de valorisation patrimoniales recommandées par les organisations et les ONG internationaux dans ce pays. Aujourd’hui, après trente huit ans de la révolution islamique la croissance des conflits autour des espaces patrimoniaux est toujours présente sur ce territoire. Ce sujet se veut à la fois un essai de diagnostic du conflit d'une part entre l’Etat et la revendication de la société iranienne au terme du son patrimoine national voire mondial qui n’a cessé de s’amplifier, et d'autre part entre les acteurs publics et privés autour du patrimoine mondial aux trois échelles internationale, nationale et locale. Nous essayons aussi d'identifier les défis auxquels sont confrontés les acteurs internationaux et locaux pour leur intervention sur ce territoire. Partant d’une analyse à la fois historique et sociopolitique, cette étude traite des usages sociaux du patrimoine culturel dans leurs dimensions politiques et économiques.

  • Titre traduit

    UNESCO World Heritage in Iran : the weight of the political, social and economic context


  • Résumé

    Abstract It seems that nowadays, it is essential to demonstrate what is the condition of iranian cultural heritage which are saved during the eight-year Iran – Iraq war and also by the madness of the extremists at the beginning of the Islamic Revolution in 1979. The iranien cultural heritage that suffering of loss of increased identity in the eyes of the authorities, on the one hand is evolving under the influence of political vision dominated by religious extremist and a series of organizational et administrative problems on the other hand. The idea that humanity can have a common heritage poses the huge problem that illustrated by the current debates in this society around the notion of "world heritage" promoted by the UUNESCO. Trough its recent history, Iran has experienced the strong traumatism which have direct consequences on the perception of its cultural heritage. Despite the recognition which Iran benefits from the UNESCO, in preserving its world cultural heritage, this country continues to experience the deterioration of its ancient cultural heritage due to the numerous combinations of socio-political and human factors. This work is a study in social and cultural geography and spatial planning. It will aim to showcase the many benefits that the World Heritage designation could bring to the citizens of a territory with the very rich heritage resources such as Iran. It also covers the obstacles encountered for adaptation and the implementation of the patrimonialization strategies and heritage promotion recommended by international organizations and NGOs in this country. Today, after thirty six years of the Islamic revolution, the growth of conflicts around the heritage sites and areas is always present on the territory. This topic seeks simultaneously, a trial diagnosis of conflict, firstly, between the Government and the claim of Iranian society for its national and global heritage that it is growing expeditiously and secondly between the public and private stakeholders around the World Heritage in three international, national and local levels. We also try to identify the challenges facing the international and local actors for their intervention in this territory. Starting from an analysis both historical and sociopolitical, this study will look the social use of cultural heritage in their political and economic dimensions.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-01-2028

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.