Les artisans en Afrique romaine d'après les sources épigraphiques et littéraires.

par Lazhar Nebti

Thèse de doctorat en HISTOIRE spécialité Histoire ancienne

Sous la direction de Agnès Bérenger et de Abdellatif Mrabet.

Le président du jury était Nicolas Tran.

Le jury était composé de Christine Hamdoune.

Les rapporteurs étaient Catherine Wolff.


  • Résumé

    Lorsqu’ils parlaient des diverses activités économiques, les auteurs anciensdistinguaient le plus souvent le secteur de l’agriculture, l’élevage et le commerce.L’Afrique est avant tout un pays agricole, réalité fort bien traduite par Pline l’Ancien :« elle apparaît consacrée à Cérès… »1. Depuis Caton l’Ancien, il y a un intérêt réel porté àla valorisation des terres, ce qui est aussi sensible chez Pline le Jeune (voir sacorrespondance et son intérêt pour le rapport de ses domaines). Mais en ce qui concerne lesactivités de transformation des produits de la terre ou des matières premières, il est detradition de considérer que les Romains méprisaient ce genre d’activités et que les métiersde l’artisanat étaient mal considérés.

  • Titre traduit

    crafts of Roman Africa in the epigraphic and litérary sources


  • Résumé

    Small craftsmen in the epigraphic and literary sources of Roman Africa: - Catalogues epigraphic, literary and iconographic - Identification of business. - Distribution to the provincial levels and in African cities - Places of practice of professions (the city: neighborhood, domus, basilicas, urban and rural market ...... - Legal status of artisans (free, emancipated, slaves,,,)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.