Les cathédrales et la mort en Provence (XIIe - XIVe siècle)

par Anne Chiama

Thèse de doctorat en Histoire du Moyen-Age

Sous la direction de Thierry Pécout.

Soutenue le 19-11-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (etablissemeny opérateur d'inscription) et de Laboratoire d’études sur les Monothéismes (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Lauwers.

Le jury était composé de Thierry Pécout, Anne Massoni, Cristina Andenna, Hermínia Vasconcelos Vilar, Jean-Loup Lemaitre.

Les rapporteurs étaient Anne Massoni.


  • Résumé

    Mis en valeur dans de nombreuses études durant le XXe siècle, les liens entre l’Église et la mort sont étudiés ici dans le contexte des 22 diocèses provençaux des XIIe, XIIIe et XIVe siècles. Grâce à une documentation abondante et variée émanant essentiellement des chapitres cathédraux, il est possible d’envisager la mort comme un cadre aux relations entre les clercs des cathédrales et les sociétés urbaines. Perspective commune à tous, la mort permet aux clercs de construire des discours participant de l’encadrement chrétien des sociétés, exprimés de diverses manières, dans des modèles de bonne mort ou la liturgie funéraire. La mort est aussi l’occasion d’établir des relations spirituelles et matérielles avec une large communauté laïque et ecclésiastique, en particulier dans le cadre de la pratique des anniversaires. Elle est un événement propice à l’insertion des prélats, des chanoines et des clercs séculiers dans le paysage politique et économique des comtés de Provence et de Forcalquier. Elle est, enfin, une clé de lecture permettant à l’historien de comprendre comment s’organise l’Ecclesia provençale durant trois siècles marqués par d’importantes évolutions géopolitiques et économiques. Cette étude propose une lecture thanatologique de l’histoire des cathédrales provençales dans le but d’en élargir les perspectives et de poser un nouveau regard sur les clercs qui les desservent.

  • Titre traduit

    Death and cathedrals in Provence (12th-14th century)


  • Résumé

    Relations between death and the medieval church have been explored by European historians since the beginning of the 20th century. They are here analysed within the 22 dioceses of « Provence » during the 12th, 13th and 14th centuries. Using a large and varied documentation, essentially produced by cathedral chapters, we propose to study death as a framework for the relations between the cathedral clergy and urban medieval societies. As a prospect common to everyone, death could be used by clerics in order to build discourses promoting a tighter control of the Church over society, for instance through the liturgy of the Dead or the concept of the « Good Christian Death ». Especially through anniversaries, Death also provided them with an opportunity to establish spiritual and material relationships with an enlarged community of laymen and ecclesiastics and was therefore instrumental in involving bischops, canons and secular clerics into the political and economic life of the counties of Provence and Forcalquier. Finally, Death gives historians of the Middle Ages a unique insight into the life and organisation of the Provençale Ecclesia over three centuries of intense economic and political evolutions. This study aims to use thanatology in order to broaden our historical perspectives regarding Provençal cathedrals and clerics in the Middle-Ages.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.