Analyse des facteurs pronostics d’efficacité du traitement de la spasticité par injection de toxine botulinique. De l’analyse du muscle spastique en imagerie ultrasonore à l’immunisation post injection de toxine botulinique

par Laure Mathevon

Thèse de doctorat en Medecine

Sous la direction de Paul Calmels et de Bernard Parratte.

Soutenue le 05-06-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences Ingénierie Santé (Saint-Etienne) , en partenariat avec Laboratoire interuniversitaire de biologie de la motricité (laboratoire) et de Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Dominic Pérennou.

Le jury était composé de Vincent Gautheron.

Les rapporteurs étaient Isabelle Laffont, Isabelle Guillonneau-Bonan.


  • Résumé

    Notre objectif était de rechercher une méthode d’évaluation musculaire afin de déterminer des facteurs de non réponse tissulaire à une injection de toxine botulique (TB) dans un muscle spastique, chez l’adulte post AVC et chez l’enfant paralysé cérébral (PC). Une étude de reproductibilité et 3 revues systématiques de la littérature ont été réalisées. Les mesures échographiques de l’épaisseur et de l’angle des pennation des fibres du muscle gastrocnémien médial en 2D sont reproductibles. La mesure du module d’élasticité par Shear Wave Ultrasound Elastography délivre une information fiable sur la rigidité du muscle gastrocnémien médial spastique au repos.L’analyse du devenir du muscle post-injection rapporte que la TB participe au remodelage du muscle spastique avec une atrophie persistante, répétition d’injections dépendante.L’étude de l’impact des traitements adjuvants à la TB chez l’enfant PC montre que le renforcement musculaire intensif, y compris des muscles injectés, permet de lutter contre l’atrophie sans renforcer la spasticité. Les plâtres d’allongement permettent d’optimiser le fonctionnement articulaire mais les preuves sur la diminution de la raideur musculaire restent faibles. Dans la description des facteurs pronostics d’efficacité, plus de la moitié des patients identifiés comme secondairement non-répondeurs à la TB dans la spasticité des membres ne sont pas immunisés contre la TB. Les anticorps neutralisants ne sont donc pas la principale cause de non-réponse secondaire. Une évaluation de la qualité musculaire échographique comme facteur pronostic de réponse à la TB et pour mesurer l’impact des traitements adjuvants devrait être réalisée régulièrement afin de déterminer à quel moment ces traitements ne sont plus favorables au système musculaire.

  • Titre traduit

    Analysis of prognostic efficacy factors for the treatment of limb spasticity with botulinum toxin injection. From spastic muscle ultrasound analysis to immunization post botulinum toxin injections


  • Résumé

    The aim was to investigate a muscle evaluation method to determine tissue factors leading to non-responsiveness to an injection of botulinum toxin (BTX) into a spastic muscle in adult post stroke and children with cerebral palsy (CP). A reproducibility study and 3 systematic literature reviews were carried out. 2D ultrasound measurements of thickness and pennation angle of medialis gastrocnemius muscle fibers are reproducible. Measurement of the modulus of elasticity by shear wave ultrasound elastography provides a reliable information about the rigidity of the spastic medial gastrocnemius muscle at rest.Analysis of the post-injection muscle fate found that BTX participates in the remodeling of the spastic muscle with persistent atrophy that is dependent on the repetition of the injections.Analysis of the impact of BTX adjuvant therapies in CP children showed that intensive muscle strengthening, including of the injected muscles, may help combat atrophy without increasing spasticity. Stretching casts are used to optimize joint function, but there is little evidence for a reduction in muscle stiffness. In the description of prognostic efficacy factors, more than half of patients identified as secondariy non-responders to BTX in limb spasticity tests were not immunized against BTX. Neutralizing antibodies were therefore not the main cause for secondary non-responsiveness. An ultrasound evaluation of muscle quality as a prognostic factor for BTX response and to measure the impact of adjuvant treatments must be regularly performed to determine when these treatments are no longer favourable for the muscle system.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.