Connaissances professionnelles mobilisées et besoins des enseignants pour la mise en œuvre du curriculum de mathématiques au 4ème cycle de l’École Fondamentale au Burundi (Élèves de 12 à 15 ans).

par Innocent Ntwari

Thèse de doctorat en Sciences de l'education

Sous la direction de Karine Becu-Robinault.

Soutenue le 10-12-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Interactions, corpus, apprentissages et représentations (Lyon, Rhône) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) et de Interactions- Corpus- Apprentissages- Représentations / ICAR (laboratoire) .

Le président du jury était Luc Ria.

Le jury était composé de Line Numa-Bocage, Gilles Combaz, Virginie Deloustal-Jorrand.

Les rapporteurs étaient Frédéric Saujat.


  • Résumé

    La réforme curriculaire que le Burundi a initié dans l’enseignement de base et secondaire, appelle des pratiques auxquelles certains enseignants n’ont pas initialement été formés. Dans notre étude, nous nous intéressons à l’enseignement des mathématiques au 4ème cycle de l’École Fondamentale. Pour aider les enseignants ayant une diversité de profil de formation initiale à la mise en œuvre de ce changement curriculaire, des formations continues obligatoires sont organisées pendant les vacances scolaires. Notre objectif est d’explorer la manière dont les enseignants mobilisent leurs connaissances pour mettre en œuvre le curriculum de mathématiques prévu, et d’analyser les besoins liés à leurs pratiques afin de contribuer à l’amélioration de la professionnalisation de la formation initiale et continue des enseignants prestant audit cycle. Les résultats obtenus en effectuant une analyse de contenu qualitative des données issues des entretiens conduits auprès de 20 enseignants et untraitement statistique avec le logiciel SPSS des données issues du questionnaire écrit, adressé à 105 enseignants, sont concordants. Les enseignants ont tendance à suivre les prescriptions du curriculum consignées dans le guide de l’enseignant jugé bien construit mais qui n’est pas de nature à favoriser le travail réflexif des enseignants. Ceux ayant été formés à l’enseignement des mathématiques s’appuient notamment sur des connaissances didactiques et pédagogiques acquises en formation initiale alors que les autres exploitent leur expérience dans l’enseignement. Les formations continues organisées nesemblent pas rencontrer les attentes des enseignants au regard de leur durée courte, des contenus n’ayant pas spécifiquement trait aux mathématiques et des formateurs disciplinairement incompétents.Pour améliorer la professionnalisation des formations, il faudrait que les institutions de formationinitiale des enseignants se réfèrent aux compétences disciplinaires, didactiques et pédagogiquesnécessaires à la mise en œuvre du curriculum d’enseignement actuel. Une réflexion doit être engagéeautour des connaissances professionnelles devant faire l’objet d’une formation initiale et sur lamanière de les enseigner. Les formations continues dont la durée serait allongée, devraient porter surles contenus et les pratiques spécifiques prévues dans le curriculum, et assurées par des formateurschoisis pour leurs compétences.

  • Titre traduit

    Professional knowledge and needs of teachers for the implementation of the mathematics curriculum at the 4th cycle of the basic school in Burundi (Pupils from 12 to 15 years old)


  • Résumé

    The curriculum reform that Burundi has initiated in basic and secondary schools calls for teaching practices to which some teachers were not initially trained. In our study, we are interested in teaching mathematics in the 4th cycle of the fundamental school. To help teachers caracterized by a variety of initial training profiles to implement this curriculum change, in-service teacher training for all teachers is provided during the school holidays. Our goal is to explore how teachers are using theirknowledge to implement the expected mathematics curriculum, and to analyze the needs related to their practices in order to improve the professionalization of initial and continuing education of teachers who teach in that cycle. The results obtained by performing a qualitative content analysis of data from the interviews conducted with 20 teachers and a statistical treatment with the SPSS software of data from the written questionnaire, sent to 105 teachers, are consistent. Teachers tend to follow thecurriculum prescriptions in the teacher's guide, which is considered as well constructed but is not likely to favor the reflexive work of teachers. Teachers who have been trained in mathematics teaching, rely on didactic and pedagogical knowledge acquired in initial training while the others exploit their experience in teaching. Continuing training do not match the expectations of teachers because of the short duration, the non-mathematical content and the disciplinary incompetence of the trainers. In order to improve the professionalization of training courses, initial teacher training institutions should refer to the subject-specific teaching, teaching and teaching skills needed to implement the current teaching curriculum. A reflection must be undertaken on the professional knowledge that should be the subject of initial training and on how to teach it. Continuing education should be organized on the basis of a prior analysis of the real needs of teachers. These continuing education and training which should be longer than usual should focus on the specific content and practices provided for in the curriculum, and provided by trainers chosen for their skills.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?