Tracer la route : les cartes d'itinéraire du papier à l'écran, usages et représentations : contribution pour une étude diachronique comparée (France/Etats-Unis)

par Quentin Morcrette

Thèse de doctorat en Géographie, aménagement et urbanisme

Sous la direction de Isabelle Lefort et de Henri Desbois.

Soutenue le 08-12-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Environnement, ville, société (Rhône) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) et de Environnement Ville Société / EVS (laboratoire) .

Le président du jury était Christian Montès.

Le jury était composé de James R. Akerman.

Les rapporteurs étaient Nicolas Verdier.


  • Résumé

    Les technologies du numérique modifient profondément la manière dont les sociétés appréhendent et se représentent leur espace. La cartographie n’est pas à l’écart de ces changements et les cartes sont de plus en plus nombreuses et sont utilisées sous de nouvelles formes. C’est en particulier le cas de la consultation d’itinéraires uniques, rendue plus aisée par les évolutions techniques et technologiques. L’usage de ces itinéraires est aujourd’hui l’une des principales fonctionnalités des cartes numériques, dont un grand nombre sont issues de sociétés implantées aux États-Unis.Comment appréhender, dans le cadre d’une analyse diachronique et comparatiste, le rôle des cartes d’itinéraire dans la cartographie numérique? S’agit-il d’une nouveauté ou de la réactualisation d’une forme cartographique plus ancienne ? Quelle place tient ce type de représentations dans une perspective croisée?La thèse propose de répondre à ces questions par une analyse large à trois entrées : cartobibliographique, sémiologique et processuelle, en se basant sur des corpus de cartes issus de la Bibliothèque nationale de France et de laNewberry Library. Les principaux résultats de ce travail apportent un éclairage sur les changements en cours avec le passage d’une cartographie majoritairement papier à une cartographie majoritairement écran. Ils invitent finalement à penser ces changements à travers une redéfinition du statut de la carte à l’ère numérique.

  • Titre traduit

    Drawing the line : Route map from paper to screen, uses and representations : contribution for a diachronic and comparative study (France \ United States)


  • Résumé

    Digital technologies deeply change the way in which societies grasp their environment and represent space Cartography is not exempt from these changes, maps are more widespread than ever and are being used for new purposes. Among them, the use of route specific maps, made easier by technical and technological developments. Many online maps are used for itineraries, and most of them come from United States-based corporations.These observations raise the questions of how to understand this specific use of maps when put in a chronological and comparative perspective ? Is this an innovation or rather an actualization of a previous type of mapping practice ? What is the status of these itineraries when studied in a multifaceted perspective ?This research addresses these questions using three main approches : cartobibliographical, semiological and processual, and relying on extensive map collections from the Bibliothèque nationale de France and the Newberry Library. The main results bring new insights on the changes taking place with the transition from a primarily paper cartography to a primarily on-screen cartography and call for a redefinition of the status of maps in the digital era.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.