Fray Luis de Leon à l'épreuve de la traduction : un negocio de particular juicio

par Marion Vidal

Thèse de doctorat en Langues et litteratures etrangeres

Sous la direction de Philippe Meunier.

Soutenue le 30-11-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) et de Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités / IHRIM (laboratoire) .

Le président du jury était Fabrice Quero.

Le jury était composé de Christine Orobitg, François Géal, Javier San José Lera.

Les rapporteurs étaient Marie-Eugénie Kaufmant.


  • Résumé

    Fray Luis de León (1527-1591) est connu pour ses poésies originales, il l’est beaucoup moins pour ses traductions. Pourtant, c’est bien autour de la traduction que se nouent les principaux enjeux du XVIe siècle : traduire permet de comprendre les trésors littéraires du passés (la Bible et les auteurs gréco-latins), et de forger la langue vernaculaire. Il y a là aussi un grand danger : fray Luis passe plus de quatre ans en prison, accusé par l’Inquisition de « judaïser » entraduisant le Cantique des Cantiques depuis sa version hébraïque. Une lecture minutieuse de ses traductions, les confrontant aux textes-sources (Virgile et Horace en latin, la Bible en hébreu et en latin), vise à esquisser les contours d’une « théorie luisienne de la traduction ».

  • Titre traduit

    Fray Luis de León and the experience of translation : un negocio de particular juicio


  • Résumé

    Fray Luis de León (1527-1591) is well known for his original poetry, but not as recognized for his translations. However, most of the sixteenth century’s stakes are tied to translation: translate allows one to understand the literary treasures of the past (the Bible and the Greco-Roman authors), and forge vernacular language. But, in translation also lies serious danger: fray Luisspends more than four years in jail, accused by the Inquisition of “Judaizing” by translating the Song of Songs from its Hebrew version. A close reading of his translations aims to outline a “luisian theory of translation”, by comparing them with their original text sources (Vergil and Horace in Latin, the Bible in Hebrew and Latin).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.