Quand la musique a une signification politique : étude sur le langage musical au service de la conquête et de la conservation du pouvoir

par Thibault Jeandemange

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Jean-Louis Marie.

Soutenue le 22-10-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Triangle, action, discours, pensée politique et économique (Lyon) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Richard Balme.

Le jury était composé de Philippe J. Maarek, Eric Drott, Chloé Gaboriaux.

Les rapporteurs étaient Brigitte Vassort-Rousset.


  • Résumé

    Cette thèse montre que la musique participe activement à la production des identités et des valeurs dans la communication politique pour la conquête et la conservation du pouvoir. La musique, de par sa capacité à fédérer des émotions par des rituels, fait partie des outils symboliques privilégiés dans les stratégies de production et de légitimation de l’imaginaire, afin de produire et structurer les émotions (comme le sentiment d’appartenance, la sensation de « bien-être », l’identité sociale et politique, etc.). Or, aucune théorie en science politique n’a, à ce jour, vraiment expliqué en quoi la musique est constitutive d’idées et de valeurs politiques.Riche d’un corpus empirique original pour la science politique, composé de partitions musicales et d’une centaine d’archives audiovisuelles (clips et hymnes de campagne), cette thèse propose de faire une histoire des esthétiques musicales du pouvoir et de comprendre l’articulation entre les caractéristiques musicales intrinsèques (tonalité, rythme, timbre, hauteur, volume, etc.) et les finalités politiques du pouvoir. L’étude des invariants de la musique du pouvoir amène à questionner d’une part, l’héritage historique et les fondamentaux de la musique du pouvoir et, d’autre part, les stratégiesmusicales prises dans la communication politique contemporaines en régime pluraliste.

  • Titre traduit

    When music has a political meaning : a study on musical language as a tool for conquest and preservation of power


  • Résumé

    This thesis shows that music actively contributes to the production of identities and values in political communication for the conquest and preservation of power. Music, through its ability to federate emotions using rituals, is an important symbolic tool in strategies of production and legitimization of an imaginary, to produce and structure emotions (such as the feeling of belonging, the feeling of « wellbeing », social and political identity, etc.). Yet, to this day, no theory in political science has really explained how music is constituent of ideas and political values.Filled with an empirical corpus that is original for political science, which consists of musical scores and hundreds of audio-visual archives (videoclips and campaign songs), this thesis offers to tell a story of power’s musical aesthetics, and to understand the link between intrinsic musical characteristics (tonality, rhythm, timbre, pitch, volume, etc) and the political goals of power. The study of the constants in music for/from power leads us to question firstly its foundations and historical legacy, and secondly the musical strategies used in political communication of the contemporary pluralist system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.